Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

A Goumois, l'attente se prolonge

Les sauveteurs préparent la sortie des huit étudiants coincés dans la grotte du Bief-Paroux.

(Keystone)

Les huit jeunes Zurichois bloqués dans la grotte de Goumois devront encore attendre pour revoir la lumière du jour. Le niveau de l'eau n'est pas tombé suffisamment pour leur permettre de sortir. Selon les estimations des autorités, ils ne feront pas surface avant la fin de la journée.

Les huit Zurichois sont marqués par l'épreuve et ne sont pas des plongeurs professionnels. Les sauveteurs ne veulent donc pas les faire passer la tête sous l'eau.

Lors d'un point de presse, les responsables ont précisé que les jeunes Zurichois devaient passer par quatre siphons - et non plus un seul comme annoncé auparavant - avant de ressortir en plein air. Soit au total 25 mètres encore remplis d'eau.

Les secours ont fait sauter des rochers à l'entrée du gouffre par des mini-charges de dynamite, pour accélérer l'écoulement de l'eau. Des pompes supplémentaires ont été activées. Le niveau baisse toujours plus vite, mais n'atteint que 12 centimètres par heure.

Théoriquement, il faudra donc encore une dizaine d'heures pour que l'eau baisse suffisamment. Mais les responsables espèrent pouvoir faire sortir les rescapés samedi avant le coucher du soleil.

En attendant, une nouvelle équipe (un médecin et un secouriste) s'occupe d'eux. Leur état de santé est bon mais ils se plaignent du froid. De la soupe et des barres énergétiques ont été acheminés.

Arrivé sur place, le ministre français délégués aux affaires européennes Pierre Moscovici, qui est de la région, a félicité le travail «extraordinaire» des sauveteurs engagés. Il a également loué la coopération entre Suisses et Français dans cette opération de secours.

swissinfo avec les agences


Liens

×