Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

A la conquête de la planète

(RDB)

Qu'évoque le nom 'Roger Federer'? Un spécialiste du marketing explique pourquoi les termes «agréable, fiable, excellent, très suisse» sont plus dus à un manque de marketing qu'à un manque d'imagination!

Quoi qu'il en soit, quelques grandes sociétés internationales de sponsoring tentent de projeter Federer au sommet des classements des plus gros gains. Mais si l'on parle de gains sportifs uniquement, il est déjà dans une catégorie à part.

Tony Godsick, vice-président d'IMG Management, s'occupe du marketing international de Roger Federer et a pour mission de renforcer sa présence au niveau mondial, ainsi que son compte en banque.

Tony Godsick ne révèle pas de chiffres, mais déclare que les revenus du tennisman sont substantiels, les plus hauts de l'histoire du tennis. Son nom apparaît de plus en pus souvent dans les magazines financiers et people.

Selon lui, si Federer devait réussir le Grand Chelem, on pourrait aisément le placer parmi les plus grands athlètes de tous les temps, au même titre que Mohamed Ali ou Michael Jordan, avec un revenu potentiel adapté à son statut.

Mais Beat Ritschard, chef du bureau suisse de 'Octagon', l'agence mondiale de management sportif, explique que Federer aura de la peine à gagner une somme comparable à celle accumulée par Mohamed Ali et Michael Jordan, pour la simple raison qu'il a beaucoup de retard.

«Je pense que Roger Federer a été sous-payé depuis toutes ces années, mais maintenant il est en train de compenser son retard», commente Beat Ritschard. «Certains de ses contrats sont probablement trop locaux pour quelqu'un de la dimension de Federer. Je sais qu'il est en train de chercher un autre grand partenaire international.»

Le Bâlois fait partie du groupe IMG depuis ses débuts professionnels en 1998, mais en 2003, il a souhaité avoir un contrôle plus strict sur ses affaires et il a créé 'Roger Federer Management', société dans laquelle sont engagés ses parents et sa compagne. Deux ans plus tard, il est retourné chez IMG pour tout ce qui découle du marketing international.

Un meilleur revenu

Beat Ritschard prétend que l'image de Federer a toujours été excellente d'un point de vue purement tennistique. Par contre son image publique, d'un point de vue marketing cette fois, a souffert d'un manque de contacts et de sa volonté à se consacrer uniquement au tennis, auxquels s'ajoute l'absence de conseils professionnels extérieurs à sa famille.

«La promotion de son image ne semble pas avoir été une priorité pour lui et n'a pas été développée ces dernières années», dit-il. «Des sociétés mondiales comme Octagon ou IMG auraient au moins tenté de le faire connaître un peu mieux, en termes commerciaux et publicitaires.»

Néanmoins, Beat Ritschard pense que la façon dont Federer a équilibré ses activités, sur et en dehors du court, a payé sur le long terme. «Tout le monde constatait que la façon 'maison' dont il gérait son marketing n'était pas le meilleur moyen de se vendre. Ce qui est certainement vrai d'un point de vue financier, mais d'un autre côté, son comportement lui a permis, ces trois dernières années, de devenir le meilleur joueur du monde, et ça, c'est intelligent!»

Avantage Federer

«Les contrats internationaux de Federer lui rapportent entre 2 et 5 millions de dollars (2, 4 à 6 millions de francs suisses) par année, sans compter les contrats passés avec les équipementiers. En y ajoutant Nike, Wilson et les contrats nationaux, ses revenus annuels avoisinent les 12 millions de dollars au total», constate Beat Ritschard, qui voit son 'transfert' de Maurice Lacroix chez Rolex, l'an dernier, comme un 'nouveau départ' pour Federer sur l'inévitable marché américain.

Le contrat signé en juin 2006 entre Rolex et Roger Federer est, semble-t-il, l'un des contrats les plus lucratifs jamais signés dans le domaine de l'horlogerie. Certains l'estiment à environ 15 millions de dollars sur 10 ans, mais la réalité est cependant peut-être un peu en deçà. En retour, le contrat stipule que le Bâlois doit porter une Rolex durant les présentations officielles, mais pas durant les matches.

L'an dernier, IMG a négocié avec Wilson ce qui est à ce jour le contrat le plus lucratif dans l'histoire du tennis pour une marque de raquettes. Federer se voit ainsi offrir 2 millions de dollars par année s'il se maintient au premier rang mondial, et le contrat se prolongera même après la fin de sa carrière.

Finalement, en janvier 2007, Gillette a échangé au plan mondial l'image du footballeur David Bekham contre celle de Federer, Tiger Woods et Thierry Henry. Gillette explique que ces trois athlètes n'ont pas été choisis uniquement pour leurs succès sportifs, mais parce que chacun symbolise les vraies valeurs sportives et sont un exemple en dehors du terrain également.

Depuis octobre 2003, Roger Federer est aussi impliqué dans le lancement de sa propre ligne de cosmétiques. Pour 176 francs suisses, le set complet «Number One+» comprend une eau de toilette, une lotion après-rasage, un déodorant, un produit de douche et ... quatre balles de tennis.

Bénéfice net

Alors que Roger Federer est en train de remonter au classement 'sponsoring', aucun joueur de tennis ne peut le rattraper, lorsqu'il est question de 'prize money' (gains en tournois).

En novembre 2006, il est devenu le premier joueur à avoir gagné plus de 7 millions de dollars en 'prize money' sur une seule saison, après sa victoire sur Andy Roddick aux Masters Cup de Shanghaï. Il a même terminé l'année avec un gain record de 8.3 millions de dollars.

Mais que signifie être riche pour Federer? «L'argent n'est qu'un bonus pour moi, parce que j'aime vraiment jouer au tennis», répond-il dans une interview à Tennis-X.com. «C'était un rêve pour moi de devenir joueur professionnel. Quand je suis arrivé sur le circuit et que je perdais au premier tour, je recevais quelques milliers de dollars. C'était déjà énorme pour moi.»

swissinfo, Thomas Stephens
(Traduction et adaptation de l'anglais: Philippe Varrin)

En bref

En 2006 Federer a gagné la somme record de 8.343.885 dollars (10.1 millions de francs suisses) et on estime entre 20 et 25 millions de dollars ses revenus publicitaires.

En comparaison, selon le classement des athlètes les mieux payés publié par le magazine Forbes, Tiger Woods figure au premier rang avec un revenu de 87 millions de dollars en 2005. Andre Agassi est le joueur de tennis le mieux payé dans ce classement avec 26.2 millions de dollars. Quant à Maria Sharapova, pas encore numéro un mondial, elle pointe déjà à 18.2 millions de dollars.

Les 9 sponsors de Federer: Nike, Gillette, Wilson, NetJets et Rolex pour les contrats internationaux (bien que Rolex soit une société suisse), et Emmi, Jura, Nationale Suisse et Swiss International Air Lines, pour les sociétés nationales.

Fin de l'infobox

Prize Money

Prize money total (au 1er mai 2007):
1. Pete Sampras – 43,280,489 $
2. Andre Agassi –31,152,975 $
3. Roger Federer – 30,136,828 $

Prize money en 2007(au 1er mai 2007):
1. Roger Federer –1,560,370 $
2. Rafael Nadal – 1,161,595 $
3. Novak Djokovic – 1,046,115 $

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×