Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

A la conquête de nouveaux marchés

Au-delà de ses marchés traditionnels, l'horlogerie suisse compte beaucoup sur l'essor de certains pays asiatiques et est-européens.

D’autre part la lutte contre les contrefaçons est plus que jamais un objectif prioritaire.

L'inévitable Chine, et son énorme potentiel, l'Inde, la Russie, la Pologne, la République tchèque ou encore le Kazakhstan présentent d'attrayantes perspectives. Tel est le constat de Jean-Daniel Pasche, président de la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH).

L'Empire du Milieu constitue sans surprise le marché de l'avenir. «La Chine, ce sont 100 millions de consommateurs pour nous et l'évolution est très rapide.»

Si l'on ajoute Hong Kong, deuxième débouché à l'exportation, la Chine prend la première place actuelle des Etats-Unis. Reste qu'y prendre pied demeure délicat, notamment au regard de la bureaucratie et de la difficulté de trouver les «bons partenaires».

L'adhésion de Pékin à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a néanmoins permis de réduire considérablement les droits de douane.

Même constat pour la Russie où les lourdeurs administratives et les taxes freinent le développement. «Là aussi, l'intégration de Moscou dans l'OMC résoudra bien des soucis.»

Gare aux contrefaçons

La lutte contre les contrefaçons constitue plus que jamais l'un des chevaux de bataille de la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH). L'objectif consiste en priorité à maintenir la confiance des clients dans les marques suisses.

«La poursuite de cet objectif apparaît d'autant plus important qu'il serait illusoire de vouloir supprimer la contrefaçon», précise Jean-Daniel Pasche. La traque aux faussaires nécessite l'engagement de moyens massifs.

«Le phénomène est notamment préoccupant en Chine. Il existe une volonté politique après l'adhésion de Pékin à l'OMC. Reste à voir sa traduction dans les faits», note-t-il.

Quant au travail dans le terrain, il continue à porter ses fruits. «Plusieurs centaines de milliers de pièces ont été détruites en Asie cette année. Récemment, ce sont quelque 400’000 contrefaçons qui ont subi le même sort à Dubaï», conclut Jean-Daniel Pasche.

swissinfo et les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.