Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

A Lausanne, les haies suscitent des performances!

Le Dominicain Felix Sanchez après sa performance au 400 m haies.

(swissinfo.ch)

Deux meilleures performances mondiales de la saison et une véritable débandade helvétique… C’est le bilan qu’on peut tirer du meeting Athletissima.

12'000 spectateurs étaient présents lors de cette prestigieuse rencontre qui s’est tenue mardi soir au Stade de La Pontaise.

Deux meilleures performances mondiales de la saison ont été signées mardi à Lausanne à l’occasion du meeting Athletissima. L’une par le Dominicain Felix Sanchez sur 400 m haies (47''86), l’autre par l'Américain Allen Johnson sur 110 m haies (13''05).

Celui-ci ne regrettait pas son déplacement, à l'heure où ses compatriotes américains préfèrent rester chez eux pour préparer les «trials» (sélections olympiques). Il a ravi au Chinois Xiang Liu le meilleur chrono de l'année, avant d'affoler l'applaudimètre en montant sur le podium.

«Je préfère rester dans le bain de la compétition plutôt que de m'entraîner chez moi», déclarait Johnson. Il y a dix ans, l'Américain, 33 ans, était déjà à la Pontaise.

Dominateur incontesté du 400 m haies depuis trois ans, Felix Sanchez a été, une fois n'est pas coutume, poussé dans ses retranchements par le Sud-Africain Llewellyn Herbert. En 47''86, Sanchez battait de 26'' son meilleur temps de la saison.

Bucher et Rohr en petite forme

Côté suisse, c'est la déception. Aucune limite pour les Jeux olympiques n'a été réussie sur la piste lausannoise. André Bucher n'a pris que la huitième place sur 800 m dans le temps très modeste pour lui de 1'47''02, soit 22 centièmes de plus que vendredi à Rome. «Je dois rester positif», commente celui qui s’était imposé à la Pontaise en 2000 et 2001.

Et qui ajoute: Je me suis mieux senti qu'à Rome. J'ai bien couru jusqu'à 70 mètres de l'arrivée. Après, je n'ai rien pu faire. C'est déjà mieux que lors de mes dernières sorties. C'est sûr que j'espérais aller plus vite. Il me manque la souplesse et le tempo. Bien que je courre moins vite que les «chronos» que je m'étais fixés, je ne vais rien changer à ma préparation. Je vais courir à Madrid puis m'entraîner à Saint-Moritz».

Quant à Alain Rohr, 6e sur le 400 m haies, il a dû se contenter d'un modeste 49'69'', qui le laisse loin de la sélection olympique…

Longue distance

Hicham El-Guerrouj a été menacé jusqu'au bout sur 1500 mètres. Le Marocain, qui avait compté jusqu'à une vingtaine de mètres d'avance, a pu sauver deux petits centièmes d'avantage sur la ligne, pour s'imposer en 3'32 ''20, devant le Kenyan Isaac Songok.

«Très content» de sa performance eu égard aux problèmes respiratoires qui pourrissent sa préparation olympique, le Marocain a fait preuve d'un courage admirable dans une dernière ligne droite très pénible, avant d'être ovationné.

Sur 5000 m, le vent qui se mettait à souffler de plus en plus fort a fini par essouffler le peloton. Le Bahreïni Mushim Salim Jawher, né Kenyan, s'est imposé en 13'02''48, après avoir mené plus de la moitié de la course.

Les maîtres du 100 mètres

Dix ans après le record du monde de Leroy Burrell (9''85) dans ce même stade, le 100 m a été dominé par le Jamaïcain Asafa Powell, 21 ans et révélation de la saison, en 10''00 (0,4 m/s de vent favorable).

Certes, les Américains n'étaient pas là, mais l'homme des Caraïbes n'en avait cure: «C'est toujours bien de gagner, je pense que ce chrono suffirait pour aller en finale olympique.» Quant à la piste lausannoise - toute neuve! -, elle est «très bien», relevait Powell.

Côté féminin, la reine du sprint était française. Christine Arron l'a emporté nettement à 11''01, confirmant sa montée en puissance qui la rapproche peu à peu de son record d'Europe (10''73).

A suivre

Maria Mutola a passé une mauvaise soirée à Lausanne. La Mozambicaine, qui était invaincue sur 800 m depuis juillet 2002, s'est fait déborder dans la dernière ligne droite par la Russe Svetlana Tcherkasova (gagnante en 1'58''91, contre 1'59''06 pour Mutola).

Enfin, le 400 m a permis à Alleyne Francique, vainqueur en 44''75, d'attirer l'attention sur la Grenade, encore une île des Caraïbes dont l'hymne pourrait résonner à Athènes le mois prochain. Dans la foulée de Francique, le Français Leslie Djhone, en 44''98, se remettait sur la bonne orbite après un début de saison pénible.

swissinfo et les agences

En bref

- En 1977, Jacky Delapierre, patron du meeting de Lausanne, invite le sauteur en hauteur Dwight Stones pour inaugurer le stade Pierre-de-Coubertin. Dix ans plus tard, le petit meeting de Vidy devenu grand sera labellisé ‘Grand Prix’.

- C’est le stade olympique de la Pontaise qui accueille depuis 1986 la manifestation.

- En parcourant le livre d’or d’Athletissima, on y retrouve au palmarès presque tous les plus grands champions de l’athlétisme mondial de ces 30 dernières années.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.