Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

A Valence, Alinghi ouvre ses portes au public

La façade nord de la base Alinghi, en forme de plan incliné, rappelle la coque d'une embarcation.

(swissinfo.ch)

Après avoir conquis la Coupe de l'America, le team Alinghi s'est établi à Valence (Espagne), où il se prépare à défendre son titre en 2007.

Véritable concentré de design et de haute technologie, la «maison suisse» est en partie ouverte au public qui souhaite découvrir les secrets de la voile.

Avant même de devenir une compétition sportive à proprement parler, la finale de la 32e Coupe de l'America, qui se déroulera en 2007 à Valence, fait d'ores et déjà figure de course au design, à qui sera le plus «classe», entre les différents concurrents.

Chacune des équipes qui participeront au plus important des défis de la voile au niveau mondial a en effet donné le meilleur d'elle-même pour ne pas passer inaperçue.

L'équipe du géant informatique BMW-Oracle a voulu disposer du bâtiment le plus imposant de tous. Quant à l'équipe italienne Luna Rossa, elle a confié son édifice au célèbre architecte Renzo Piano pour se démarquer des ses rivales, tout du moins en ce qui concerne le style.

Détentrice et «defender» du trophée tant convoité, l'équipe suisse Alinghi ne pouvait bien sûr pas rester simple observatrice. Elle a non seulement voulu être la première à établir sa base à Valence – avec quelques mois d'avance sur ses adversaires – mais aussi la première en matière d'ouverture vers le monde extérieur, un élément qui a une certaine importance dans un milieu d'habitude plutôt fermé et jaloux de ses secrets.

«Depuis toujours, contrairement aux autres équipes, Alinghi a voulu faire participer le public à ses activités», explique Janine Geigele, responsable de la communication de l'équipe suisse avec les médias.

Partager les émotions

Le rez-de-chaussée de la «maison suisse» – une élégante construction rectangulaire en acier haute de trois étages et édifiée dans le port commercial de Valence – accueille, en plus des hangars destinés aux embarcations, un vaste espace didactique dédié aux visiteurs.

Alinghi n'est pas seulement une entreprise sportive, mais aussi – et surtout – un concentré de haute technologie appliquée. On peut le remarquer en visitant le laboratoire de recherche («Research Lab»). Grâce à une série de documentaires télévisés, on y dévoile certains mystères entourant la planification et la construction des embarcations, des opérations réalisées en étroite collaboration avec l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).

Dans la salle attenante, dédiée au cinéma, on visionne le film d'une régate sur un écran géant. Les visiteurs sont debout, ce qui leur permet de s'immerger dans l'activité frénétique du navigateur. Cette activité est encore mieux suggérée grâce à un système qui gicle de l'eau et fait souffler des coups de vent par intermittence.

Les visiteurs qui auront particulièrement apprécié cette aventure interactive peuvent la rendre encore plus concrète grâce à un simulateur du SUI 64, l'embarcation qui avait permis à Alinghi de remporter le Coupe America en 2003.

Posé directement sur l'eau à côté de la base, ce simulateur peut accueillir onze visiteurs qui pourront éprouver durant une dizaine de minutes l'ivresse de se mettre dans la peau d'un membre de l'équipage de bord.

Des zones top secrètes

Si le rez-de-chaussée est ouvert à tous, seul un public sélectionné peut en revanche accéder aux étages supérieurs de la «maison suisse».

En effet, il faut être invité par l'équipe ou membre du très exclusif fan club Alinghi Carbon (droits d'inscription: 250 francs) pour pouvoir se rendre dans l'atmosphère ouatée de l'espace VIP-Lounge. Situé au second étage, cet espace est équipé de divans confortables et d'écrans plats dernier cri. Il est également possible de suivre les régates directement depuis l'immense terrasse de 600 m² située sur le toit de l'édifice.

Au-delà des espaces ouverts aux visiteurs, on trouve une salle de kinésithérapie ainsi qu'un centre de fitness équipée d'une cinquantaine d'engins.

Mais cet espace réservé comprend également – et surtout – de nombreux bureaux, ainsi qu'un atelier et des hangars pour les embarcations. Ceux-ci sont rigoureusement top secret et placés sous haute surveillance. Seuls les préposés aux travaux y ont accès. Il s'agit en effet d'éviter une fuite d'informations qui pourrait se révéler particulièrement risquée dans un sport comme la voile, purement lié aux progrès technologiques.

Ce voile de mystère enveloppe d'ailleurs tout le port de Valence, ce qui ne peut que contribuer à augmenter encore le charme de l'attente de la compétition.

swissinfo, Anna Passera, Valence
(Traduction de l'italien: Olivier Pauchard)

En bref

- Dessinée par l'architecte espagnol José Maria Tomàs Llavador, la base Alinghi est ouverte au public.

- L'espace interactif et commercial est ouvert tous les jours de 13h00 à 17h00.

- Le simulateur est accessible tous les jours de 13h00 au coucher du soleil.

Fin de l'infobox

Faits

La base Alinghi de Valence en chiffres:
Dimensions: 69 x 36 x 14 mètres.
Coût: 7 millions d'euros (plus de 10 millions de francs).
Surface utilisable: 6891 m² (à l'intérieur et à l'extérieur) + une cours de 2484 m².

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.