Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

ABB malade de sa restructuration et de l'amiante

ABB espère renouer avec les chiffres noirs d'ici la fin de l'année.

(Keystone Archive)

Le groupe helvético-suédois affiche une perte nette de 787 millions de dollars (1,06 milliard de francs) en 2002. Le résultat dépasse les attentes de 200 millions de dollars.

La faute aux provisions liées au dossier de l'amiante et à des pertes dans les activités non poursuivies.

«L´année 2002 a été difficile, mais elle est derrière nous», a déclaré le patron du groupe Jürgen Dormann, cité dans le communiqué publié jeudi.

La perte nette est la deuxième enregistrée consécutivement par le groupe, qui avait subi un débours de 691 millions de dollars en 2001.

Dette réduite

Les analystes s´attendaient à une perte de l´ordre de 550 millions de dollars. A l´inverse, ABB relève avoir atteint ses objectifs en matière de réduction de la dette, qui a pu être comprimée de 1,5 milliard de dollars sur une base ajustée, à 2,6 milliards. Le chiffre d´affaires s´affiche en recul de 6 % à 18,295 milliards.

Principaux problèmes, les charges liées aux activités non poursuivies - à savoir la finance d´entreprise et la division pétrole, gaz et pétrochimie - ainsi que les provisions en relation avec l´amiante ont grevé les comptes à hauteur de 853 milliards de dollars.

136 000 plaintes

Le groupe conserve bon espoir de pouvoir bientôt régler définitivement l´affaire de l´amiante, même si le nombre de plaintes contre sa filiale Combustion Engineering a nettement augmenté au cours du dernier trimestre 2002.

Le nombre de dossiers en suspens se situait à 136 000 à fin décembre, contre 111 000 trois mois plus tôt.

Toutes ces plaintes sont couvertes par la procédure du "Chapter 11" (qui place Combustion Engineering sous le régime de la protection des faillites aux Etats-Unis) lancée dans le cadre de l´accord avec les avocats des plaignants.

L´arrangement prévoit un versement total de 1,2 milliard de dollars et a déjà été accepté par un pourcentage de plaignants nettement supérieur au seuil minimal requis de 75 %.

Rentabilité prévue pour 2003

Jürgen Dormann se dit confiant de pouvoir remettre le groupe sur le chemin de la rentabilité en 2003.

Il en veut pour preuve les bons résultats opérationnels dégagés par les deux secteurs de base du groupe, les techniques de l´énergie et de l´automation.

Le bénéfice opérationnel des deux divisions a pu être augmenté de respectivement 9 % à 428 millions de dollars, et de 1 % à 518 millions par rapport à 2001.

Leur chiffre d´affaires cumulé a augmenté de 1 % à 15,6 milliards.

Les inquiétudes demeurent

Sur ce seul trimestre, la marge EBIT (résultat d´exploitation avant intérêts et impôts) du groupe affiche un 0 % inquiétant, estime Olivier Balsiger, analyste de la Banque cantonale vaudoise (BCV).

«Certes, les chiffre d´affaires des divisions automation et énergie ont progressé l´an passé, mais leurs marges diminuent, alors qu´il s´agit des secteurs clés», rappelle l'analyste de la BCV.

La banque d'affaires américaine Merrill Lynch est beaucoup plus pessimiste. Elle qualifie même l'objectif énoncé par le groupe de dégager une marge opérationnelle de 4% en 2003 d' «irréaliste».

Bon résultat opérationnel mais les commandes fléchissent

Pour l´ensemble du groupe, le résultat opérationnel a bondi de 88 % à 336 millions de dollars. Le tableau est plus sombre au niveau des commandes, qui ont fléchi de de 8 % à 18,112 milliards de dollars.

Par ailleurs, le groupe relève que le plan de route établi pour ses suppressions d´emplois est respecté. Comme annoncé l´automne dernier, entre 10 000 et 12 000 postes doivent passer à la trappe dans le monde.

Si l´on y ajoute les 30 000 emplois appelés à être transférés suite aux cessions d´activités, le groupe occupera moins de 100 000 personnes dès la mi-2004, contre 139 000 actuellement. Au total, ABB escompte économiser 800 millions de dollars par an.

swissinfo et les agences

Faits

ABB enregistre 787 millions de pertes en 2002.
Le groupe a néanmoins comprimé ses dettes à 2,6 milliards de dollars.
Il conserve bon espoir de régler prochainement l'affaires de l'amiante.

Fin de l'infobox

En bref

- Les analystes anticipaient une perte de 550 millions de dollars.

- Les charges liées à l'abandon des activités liées à la finance d'entreprise et à la divison pétrole, gaz et pétrochimie ont grevé les comptes.

- La procédure du Chapitre 11 englobe les 136 000 plaintes liées au scandale de l'amiante.

- L'arrangement qui prévoit un versement de 1,2 milliards de dollars a été accepté par plus de 75% des plaignants, soit le seuil minimal requis.

- Suite à la restructuration en cours, le groupe occupera moins de 100 000 personnes à la mi-2004 contre 139 000 actuellement.

- ABB compte économiser 800 millions de dollars par an et retrouver les chiffres noirs à la fin de l'exercice en cours.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.