Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Accusation en règle au procès Crossair

Le procureur fédéral requiert deux ans de prison avec sursis contre Moritz Suter et André Dosé dans le procès du crash de Bassersdorf.

Les deux hommes, respectivement ex-propriétaire et ex-directeur de la compagnie Crossair, comparaissent depuis lundi devant le Tribunal pénal fédéral (TPF) à Bellinzone, pour répondre du crash d'un avion Jumbolino, survenu le 24 novembre 2001 à Bassersdorf (ZH). L'accident avait coûté la vie à 24 personnes et fait 9 blessés.

Les deux prévenus sont responsables du crash et doivent être reconnus coupables d'homicide par négligence, a exposé vendredi le procureur fédéral Carlo Bulletti. En raison de leur politique commerciale «d'expansion à tout prix», ils sont accusés d'avoir commis de graves négligences en matière de sécurité et d'avoir répandu une culture de la peur au sein de l'entreprise. Le pilote du Jumbolino qui s'est écrasé aurait ainsi été laissé aux commandes d'un avion qu'il ne maîtrisait pas.

Quatre autres cadres de l'ancienne entreprise figurent également sur le banc des accusés. Les peines requises contre eux oscillent entre 12 et 18 mois de prison avec sursis.

Du côté de la défense, les six avocats ont plaidé non coupable et demandé l'acquittement de leurs clients et d'éventuels dédommagements pour tort moral. «Les accusations [du procureur] ne sont ni claires, ni précises et ne reposent sur rien de concret. Il s'agit de pures spéculations», a notamment déclaré l'avocat de Moritz Suter, Me Bernard Gehrig, au cours d'une plaidoirie de trois heures.


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×