Toute l'actu en bref

Le taux d'acceptation du rapport de rémunérations est tombé à 58% pour Credit Suisse (archives).

KEYSTONE/WALTER BIERI

(sda-ats)

En cette saison des assemblées générales, les actionnaires ont plus fortement rejeté les rapports de rémunération que l'année passée. Selon une étude d'Hostettler & Company (HCM), le taux d'approbation a reculé de 3 points à 85%.

Le mécontentement des actionnaires s'est surtout manifesté au niveau du vote consultatif non contraignant sur le système de rémunérations des entreprises. D'après l'étude du cabinet de conseil zurichois, trois sociétés n'ont pas obtenu de vote favorable sur cette question depuis le début de l'année. Il s'agit de Georg Fischer, GAM et Lifewatch.

Et le taux d'acceptation est tombé à 58% pour Credit Suisse, 59% pour ABB et 60% pour Novartis. Implenia a, quant à lui, recueilli 75% de "oui".

Salaires des dirigeants critiqués

Par rapport à l'année passée, le taux d'approbation concernant le vote de force obligatoire sur les salaires du comité exécutif a également baissé. Selon l'étude, il s'est replié de 1 point à 91%. Concernant la rémunération du conseil d'administration, le nombre de votes favorables est resté stable à 93%.

Selon les auteurs de la recherche, l'effet de l'initiative Minder sur les assemblées générales sera pleinement visible à la fin de la saison des assemblées générales. Pour parvenir à de telles conclusions, HCM a examiné 242 sociétés suisses cotées.

ATS

 Toute l'actu en bref