Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Adecco livre enfin ses résultats 2003

Une longue attente prend fin autour du groupe basé en Suisse.

(Keystone)

Le numéro un mondial du travail temporaire a le sourire. Aucun retraitement de ses comptes n’est nécessaire.

Adecco avait repoussé par deux fois la publication de ses résultats en raison d’éventuelles irrégularités dans la tenue de ses comptes aux Etat-Unis.

Le groupe Adecco a dégagé en 2003 un bénéfice net en hausse de 26% sur un an, à 305 millions d'euros.

En revanche, ses ventes ont reculé de 5% à 16,3 milliards d'euros (24,9 milliards de francs). Raison invoquée: la vigueur de la devise européenne. Hors effets de change, les ventes ont en effet crû de 2%.

La publication des résultats dépendait de la conclusion de l'enquête du cabinet d'avocat new-yorkais Paul, Weiss, Rifkind, Wharton and Garrison, et de l'audit d'Ernst & Young.

La conclusion est positive pour le groupe puisque aucun retraitement des comptes précédents ne s'avère nécessaire, souligne Adecco.

Mieux, le réviseur Ernst & Young «va délivrer une certification sans réserve de l'ensemble des éléments financiers consolidés» préparés selon les normes comptables américaines (US GAAP), affirme John Bowmer, président du conseil d'administration d'Adecco.

Cela dit, la multinationale ne donne aucun détail sur les raisons des problèmes qu'elle a traversés.

Pris très au sérieux

Adecco assure simplement que «le fait que nos auditeurs identifient les risques potentiels à l'origine de ce retard de révision inattendu a été pris très au sérieux par le conseil et par la direction».

Adecco estime aussi que «des efforts considérables ont été consentis, et continueront de l'être» pour garantir une bonne gestion et une amélioration des contrôles.

La crise n'en laissera pas moins d'importantes séquelles financières. Elle engendrera quelque 100 millions d'euros de dépenses extraordinaires, en honoraires additionnels d'Ernst & Young et des autres cabinets.

De fait, seuls 6 millions d'euros ont été passés dans les comptes 2003. Le solde sera imputés aux résultats 2004, dont près de 36 millions d'euros au premier trimestre 2004 (ces chiffres seront dévoilés vendredi).

Un lourd impact

En fin de compte, Adecco ne peut que constater que sa rentabilité sera affectée cette année par les «coûts significatifs non récurrents liés au retard de l'audit».

La firme note en outre que la demande de services de travail temporaire est actuellement en accélération, mais que la concurrence dans le domaine reste vive. Cette situation aura des répercussions sur les marges «à court terme», d'autant que la division «outplacement» affiche des ventes en recul.

Adecco se veut toutefois plus optimiste pour le moyen terme. L'entreprise s'attend «à ce que les marges brutes soient positivement affectées par l'augmentation du nombre de placements permanents, le redémarrage des activités de personnel professionnel spécialisé, particulièrement dans l'informatique, et l'accélération de la croissance dans les pays dérégulés à plus fortes marges».

swissinfo et les agences

En bref

- Addeco n’est pas au bout de ses peines. Le groupe doit faire face à des poursuites collectives (class actions) aux Etats-Unis. Les plaignants s'estiment floués par la chute du cours Adecco liée aux problèmes comptables. Ils réclament des dommages et intérêts non spécifiés.

- L'affaire Adecco avait démarré le 12 janvier, le groupe repoussant alors sine die la publication de ses comptes agendée au 4 février. Des «faiblesses matérielles» dans la comptabilité de sa filiale américaine Adecco Staffing (placement temporaire dans l'industrie) étaient évoqués.

- Prévue ensuite pour le 20 avril, le groupe avait une nouvelle fois repoussé la publication de ses comptes sans nouvelle date la veille seulement. Le groupe avait ensuite dû négocier avec ses banques un délai pour pouvoir conserver ses facilités bancaires.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.