Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Adecco reporte ses résultats sine die

Adecco a une nouvelle fois reporté la publication de ses résultats 2003.

(swissinfo.ch)

Après l'annonce d'un nouveau report dans la publication de ses comptes, Adecco a plongé lundi à l'ouverture des marchés boursiers.

En janvier déjà, le titre avait été sévèrement sanctionné pour la même raison. Cette fois, le numéro un mondial du travail temporaire invoque l'audit en cours.

Dans un communiqué publié lundi, le groupe affirme ne pas avoir trouvé de «preuves démontrant des détournements ou des irrégularités majeures avec des implications significatives sur le bilan 2003».

Des «progrès considérables» ont en outre été réalisés dans la perspective du bouclement des comptes, précise-t-il encore.

Des analyses pas terminées



Le conseil d'administration a cependant préféré une nouvelle fois retarder la publication des résultats en raison de l'audit du cabinet Ernst & Young, audit toujours en cours, ainsi que de l'examen mené indépendamment par Paul, Weiss, Rifkind, Wharton and Garrison. Les analyses menées par Ernst & Young seront elles aussi diffusées «aussi rapidement que possible».

Si les données 2003 demeurent inconnues, Adecco commence en revanche à lever le voile sur le 1er trimestre 2004. Les ventes ont augmenté de 5% en devises locales sur un an, à 3,8 milliards d'euros (5,9 milliards de francs). La multinationale ne donne pas de taux pour ses chiffres convertis dans la devise européenne.

Le bénéfice opérationnel avant amortissements, hors coûts exceptionnels découlant de l'audit en cours, sera «en dessous» de janvier-mars 2003. La dette nette a été ramenée à moins de 850 millions d'euros à la fin mars.

L’action en baisse

Ce nouveau report ne satisfait pas, bien sûr, les milieux boursiers. «Ces nouvelles ne sont pas du tout agréables, commente un analyste de la Banque cantonale argovienne. C’est en effet la énième fois que le groupe ne parvient pas à dire quand ces chiffres seront disponibles.»

«J’ai été très surpris par ce nouveau report de l’annonce des résultats 2003, déclare pour sa part Rolf Kunz, analyste à la Banque cantonale de Zurich (BCZ). Le fait que l’action ait très clairement chuté illustre le sérieux de la situation.»

Et effectivement, lundi en début de matinée, Adecco a immédiatement chuté de presque 6% à la Bourse suisse. Une explication à cette correction plutôt modérée provient des signes de robustesse dont fait preuve le géant vaudois du travail temporaire. «Au niveau opérationnel, je pense qu'Adecco présente des chiffres encourageants», dit Nicole Burth Tschudi, analyste chez Lombard Odier Darier Hentsch & Cie (LODH).

Cette baisse n’est donc en rien comparable à celle de janvier dernier, lorsque le groupe avait une première fois annoncé avoir des problèmes de délais dans la publication de ses résultats.

Le titre avait alors chuté de près de 50% dès l’ouverture. La valeur boursière du groupe s’était réduite de quelque cinq milliards de francs en 24 heures.

Il n’en reste pas moins qu’il faudra encore attendre avant que le titre reprenne toute sa vitalité. «Je pense que l’action Adecco restera sous pression tant que les chiffres 2003 ne seront pas publiés, déclare Rolf Kunz. Les investisseurs qui recherchent un placement sûr devraient attendre la publication des résultats et les résultats de l’enquête.»

Réorganisation interne

Les problèmes d’Adecco ont pour cause des faiblesses dans les contrôles comptables en Amérique du Nord, ce qui a nécessité l’ouverture d’une enquête par les autorités financières américaines.

Aux Etats-Unis, une douzaine de plaintes d’actionnaires ont été déposées contre le groupe. Adecco a débarqué son directeur financier Felix Weber et le patron d’Adecco placements en Amérique du Nord, Julio Arrieta.

Le patron de la société Jérôme Caille s'est quant à lui vu mettre largement sur la touche, ne s'occupant plus que de la gestion au jour le jour, tandis que le président du conseil d'administration John Bowmer tient désormais la barre opérationnelle.

Par la suite, le groupe suisse s’est efforcé de rassurer clients et investisseurs en annonçant que les premiers éléments de l’enquête sur les contrôles internes et la comptabilité n’ont apporté aucune preuve d’irrégularités majeures telles que des détournements.

swissinfo et les agences

En bref

- Adecco est un groupe suisse dont le siège est à Glattbrugg (Zurich) et la direction à Chéserex (Vaud)

- Adecco est né en 1996 de la fusion d’Adia et Ecco.

- Depuis lors, le chiffre d’affaires a atteint 25 milliards de francs.

- Avec 28'000 personnes employées par 5800 filiales dans 68 pays, c’est le numéro un mondial du travail temporaire.

- Les plus gros actionnaires sont le Suisse Klaus J. Jacobs (16%) et la famille française Foriel-Destezet (18%).

- Le conseil d’administration présidé par John P. Bowmer et la direction menée par Jérôme Caille détiennent un bon tiers du capital.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.