Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Adolf Ogi n'est pas candidat à la présidence de l'AOS

De la politique au sport: Adolf Ogi ne franchit pas le pas dans l'immédiat.

(Keystone)

Le président de la Confédération a déclaré qu´il ne serait pas le successeur de René Burkhalter à la tête de l´Association Olympique Suisse (AOS), car il n´était pas candidat à l´élection qui aura lieu le 4 novembre.

Adolf Ogi a expliqué ce choix à Sportinformation par le respect qu'il témoigne envers sa fonction actuelle. «Je me vois mal terminer mon mandat à la présidence de la Confédération le 31 décembre 2000 et commencer mon activité à la tête de l'AOS le 2 janvier 2001. La présidence de la Confédération mérite un tel respect».

Même s'il a précisé qu'il «ne restera pas étranger au monde du sport», Adolf Ogi n'a pas voulu dévoiler ses projets d'avenir.

Jeudi, le président sortant de l'AOS avait déclaré que le sport helvétique en général aurait énormément à y gagner si Monsieur Adolf Ogi acceptait de prendre la présidence de l'Association olympique suisse.

Après ce renoncement, la présidence de l'AOS reviendra à l'un des deux cadidats déclarés, Paul Engelmann (gymnastique) ou Walter Kägi (aviron).

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×