Adolf Ogi nommé à l'ONU et candidat au CIO

swissinfo.ch

L'ancien président de la Confédération Adolf Ogi a été nommé mercredi par Kofi Annan au sein de l'Organisation des Nations unies (ONU). Par ailleurs, il souhaite devenir membre du Comité international olympique (CIO).

Ce contenu a été publié le 28 février 2001 - 16:56

Depuis sa démission du Conseil fédéral à la fin de l'année dernière, les spéculations allaient bon train sur l'avenir professionnel d'Adolf Ogi. Beaucoup voyaient l'ancien président de la Confédération à l'ONU, ce qui a été confirmé mercredi.

Kofi Annan l'a en effet nommé au poste de «conseiller spécial pour le sport au service du développement et de la paix». Adolf Ogi assistera en fait le secrétaire général dans ses efforts auprès du monde du sport afin de promouvoir la compréhension et de soutenir les activités et les idéaux de l'organisation, selon un communiqué diffusé mercredi par l'Office des Nations unies à Genève.

Dans le cadre de sa mission, Adolf Ogi s'adressera aux dirigeants sportifs et aux autres personnages clés du monde du sport. Il représentera également Kofi Annan lors de conférences organisées dans le domaine du sport et dans la presse sportive.

En outre, le citoyen de Kandersteg examinera les possibilités de partenariat ou d'autres arrangements entre les organisations sportives et les Nations unies. Il fera des recommandations en ce sens au secrétaire général.

Kofi Annan et Adolf Ogi se connaissent bien depuis quelques années. En août 2000, le secrétaire général de l'ONU avait effectué à titre privé une randonnée en montagne en compagnie d'Adolf Ogi, qui était alors président de la Confédération.

D'autres rumeurs faisaient état de l'accession d'Adolf Ogi au CIO. Sur ce point, l'ancien ministre de la Défense et des Sports, qui est âgé de 57 ans, a confirmé sa candidature dans une interview publiée mercredi par "Le Matin". La candidature d'Adolf Ogi est proposée par l'Association olympique suisse (AOS).

«Il est clair que je ne suis pas seul en course. Mais l'AOS a fait une appréciation de la situation avec le président du CIO Juan Antonio Samaranch», a-t-il précisé. Le CIO élira ses nouveaux membres le 13 juillet prochain à Moscou. Cinq Suisses siègent déjà au CIO.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article