Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Affrontements au sommet chez Migros

Pierre Arnold, ancien président administratif de la Fédération des coopératives Migros.

(Keystone)

La succession de Peter Everts à la tête de Migros s'annonce ardue. Pierre Arnold (79 ans), ancien patron du groupe de coopératives, ne cache pas son inquiétude. Dans une interview à la «Berner Zeitung» de samedi, il dit que ses tentatives de médiation ont échoué.

Selon Pierre Arnold - président administratif de la Fédération des coopératives Migros de 1984 à 1991 - jamais depuis des décennies la société n'aurait connu de situation si difficile. Depuis l'annonce en avril de la démission de Peter Everts pour la fin 2001, les fronts se sont durcis.

L'un s'articule autour de Mario Bonorand (58 ans) de la chaîne de magasins Globus et membre de la direction du groupe Migros. L'autre est formé par les partisans et émules de Peter Everts. Par presse interposée - notamment la «Sonntagszeitung» du week-end dernier - Mario Bonorand a jeté de l'huile sur le feu.

Le 7 juin, Pierre Arnold, toujours président de la Fondation Gottlieb, et Adèle Duttweiler (du nom du fondateur de Migros) ont été mandatés par les parties au titre d'intermédiaires. Mais les tentatives de médiation sont restées vaines, a-t-il expliqué au journal bernois.

Mardi, le conseil de fondation doit se réunir et prendra vraisemblablement position, selon M. Arnold. Lui-même soutient Mario Bonorand, disant qu'il ne croit en rien les accusations selon lesquelles il aurait enjolivé les comptes du groupe de magasins Globus.

swissinfo avec les agences


Liens

×