Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Aires autoroutières: des jugements différenciés

Le restoroute Heidiland obtient la note "bien".

(Keystone)

Les cinq aires autoroutières suisses intégrées au test 2006 réalisé par l'Automobile-club allemand (ADAC) s'en sortent avec des résultats divergents.

Deux restaurants ont obtenu la note «bien», deux, «suffisant» et le dernier, «peu satisfaisant». Sur le plan européen, personne n'atteint l'excellence.

«Le résultat est plus décevant que les années précédentes», assure le vice-président de l'ADAC Max Stich au vu des résultats sur l'ensemble des soixante-trois aires testées sur le continent.

L'automobile club, qui teste chaque année les aires d'autoroute à l'intention des automobilistes allemands, attribue une mauvaise note à l'aire de Thurau Sud, entre Wil et Uzwil (St. Gall).

Personnel peu amène le jour du test, installations extérieures mal entretenues et exigeant une rénovation, place de pique-nique en partie détruite: tels sont les points négatifs constatés.

Côté positif, ce restoroute de l'Est du pays est bien signalisé, dispose de toilettes propres, d'un bon choix de plats, d'un personnel bien habillé et bien informé. Malgré tout, il obtient un «peu satisfaisant».

Problèmes d'hygiène

Deux aires obtiennent la note «bon». Au Heidiland, entre Bad Ragaz (Saint-Gall) et Maienfeld (Grisons), comme au restoroute de Neuenkirch Ost, entre Emmen (Lucerne) et Sempach (Lucerne), le secteur gastronomie, les magasins et kiosques et les services obtiennent la meilleure notation possible – «très bon».

Malgré cette bonne impression, les examinateurs ont identifié des cheveux dans la soupe: notamment une hygiène en partie déficiente ou l'absence de plats bio.

Deux aires obtiennent un «suffisant» - Grauholz, à proximité de Berne, et Gunzgen Nord, entre Rothrist (Argovie) et Härkingen (Soleure). Ici aussi, de mauvaises conditions d'hygiène partielles ont été observées à la mi-avril par les hommes du ADAC.

Un trait sur l'excellence

Dans l'ensemble, les résultats constatés sur le plan continental sont décevants, écrit l'automobile-club allemand. Un tiers des 63 aires passées sous la loupe des experts dans 7 pays n'ont pas atteint le niveau d'exigence requis.

Aucun des restoroutes testés cette année n'a obtenu la note «très bien». Et seulement douze – dont deux Suisses – se voient décerner un «bien».

swissinfo et les agences

Faits

L'automobile-club allemand ADAC a testé 63 restoroutes dans 7 pays de vacances européens, dont 5 en Suisse.
Un bon tiers des installations testées ne remplissent les exigences de base.
Aucune n'obtient la meilleure note.
Seules douze se voient octroyer un «bien». Parmi elles, deux Suisses.

Fin de l'infobox

En bref

- L'Automobile-club allemand ADAC teste depuis huit ans divers restaurants d'autoroutes dans les pays européens pris comme destinations de vacances.

- Ces tests sont réalisés chaque année à deux reprises durant les Fêtes de Pâques.

- Les experts se basent sur les différents besoins d'une famille de quatre personnes – deux adultes et deux enfants, dont un bébé.

Fin de l'infobox


Liens

×