Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Alcan biffe 110 emplois en Valais

Les ateliers du site de Sierre seront privés de plus d'une centaine de collaborateurs.

(Keystone)

Le groupe métallurgique canadien Alcan coupe dans ses effectifs en Valais et en Allemagne. Au total, 110 emplois passent à la trappe dans ses usines de Sierre.

Selon la direction, cette décision est la conséquence d’un très fort tassement de la demande dans le domaine ferroviaire. Les syndicats sont scandalisés.

Le secteur des produits extrudés de Sierre, qui fournit notamment des profilés en aluminium pour la construction de wagons, est dans les chiffres rouges. La baisse de la demande a commencé à se manifester il y a quatre ou cinq ans, précise François Veuthey, le porte-parole des usines valaisannes.

La restructuration touchera également les usines allemandes de Singen, a communiqué Alcan. Dans le domaine des produits extrudés, 120 emplois seront supprimés à Singen et 180 devraient l'être dans d'autres secteurs.

Une solution «élégante»

Entre le début 2004 et février 2005, 360 employés des presses de Sierre avaient été mis en chômage partiel. En février dernier, une embellie a permis de lever cette mesure. «Nous espérions que ce n'était qu'un mauvais passage, mais il s'agit d'une crise profonde et aucune amélioration n'est visible avant 2010», a précisé M. Veuthey.

L'objectif de cette restructuration est de diminuer les capacités de production. Deux lignes de presses seront supprimées à Sierre et une à Singen. Les directions des secteurs produits extrudés des deux localisations seront en outre groupées en une seule.

La planification détaillée des suppressions d'emplois n'a pas encore été effectuée. «Nous voulons agir de la manière la plus élégante possible», a dit M. Veuthey qui a toutefois admis qu'il sera difficile d'éviter des licenciements.

Les commissions d'entreprises ont été informées il y a quelques jours et la nouvelle a été transmise mardi aux syndicats. La direction de l'entreprise veut travailler avec les représentants du personnel pour affiner durant l'été le plan de restructuration. Sa mise en application devrait intervenir entre l'automne 2005 et le printemps 2006.

Syndicats scandalisés

«Je suis profondément déçu et même scandalisé», a déclaré Charles-Henri Rudaz, secrétaire régional du syndicat Unia. La convention prévoit en effet que les syndicats doivent être consultés au préalable. «C'est déjà la deuxième ou troisième fois que l'entreprise viole cette disposition en ne nous informant que quelques minutes avant la presse».

Si M. Rudaz admet que le secteur ferroviaire européen connaît des difficultés, il émet aussi des doutes quant à la volonté d'Alcan de vouloir maintenir des emplois en Valais. «Ce secteur a fait 10 millions de francs de déficit en 2004 et 110 emplois passent à la trappe, c'est un peu facile», a-t-il déclaré.

Les syndicats entendent défendre becs et ongles les intérêts des travailleurs et s'opposeront à tout licenciement. «Ils n'ont qu'à mettre les gens à la retraite à 55 ans s'il le faut, l'ensemble de l'entreprise n'est pas déficitaire», a dit M. Rudaz.

swissinfo et les agences

Faits

Le groupe canadien Alcan est le numéro deux mondial de l'aluminium.
Le numéro un reste le groupe américain Alcoa.
Alcan emploie 70’000 personnes dans le monde et dispose d'unités d'exploitation dans 55 pays.
Alcan emploie 1280 personnes dans ses usines valaisannes.
Alcan est présent en Suisse, car il a fusionné en 2000 avec Algroup, anciennement Alusuisse.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.