Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Alliance stratégique entre le Credit Suisse et Microsoft

Logo CSG Microsoft

(swissinfo.ch)

La grande banque helvétique et le géant américain de l´informatique vont développer pour l´Europe des services financiers sur l´Internet. Le Credit Suisse Group (CSG) sera ainsi visible sur le portail MSN de Microsoft.

Annoncé en septembre, le nouveau service d'investissement en ligne du CSG sera donc intégré au nouveau site d'investissement «MoneyCentral» de Microsoft. Il est destiné à un public cible de 40 millions d'Européens. «Plus que les grandes fortunes, nous voulons atteindre les classes moyennes et supérieures», précise André-Lou Sugàr, porte-parole au CSG.

Cette nouvelle palette de services en ligne sera lancée dans les prochaines semaines en Grande-Bretagne, en France et en Allemagne. Et, en 2001, en Espagne, en Italie et en Suisse.

Déjà disponible aux Etats-Unis, «MoneyCentral» proposera, grâce à sa collaboration avec le CSG, des informations économiques, les cours de la bourse, des études de marché et des données sur les entreprises. Des données qui permettront au client d'intervenir sur sa situation financière, toujours depuis son ordinateur personnel.

Grâce à cet accord, le Credit Suisse obtient une large plate-forme pour lancer son nouveau service d'investissement en ligne. Le portail MSN est en effet le principal réseau Internet généraliste d'Europe: il est présent dans seize pays et compte 29 millions de visiteurs par mois.

De son côté, Microsoft va pouvoir renforcer son offre. En l'occurrence, en enrichissant sa palette d'informations économiques avec les services financiers du CSG.

Un domaine dans lequel les grandes banques helvétiques ont encore une longueur d'avance sur leurs concurrents, estime André-Lou Sugàr. Qui prévoit une lutte acharnée pour la conquête de ce nouveau marché.

Pour remporter cette guerre, il va falloir multiplier les collaborations. D'ailleurs, d'autres banques européennes figureront sur «MoneyCentral».

Reste à savoir si, en Europe, ces services financiers correspondent à une véritable demande. André-Lou Sugàr en est persuadé: «près de 60 pour cent des transactions boursières effectuées par nos clients privés passent déjà par nos services en ligne».

Frédéric Burnand

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×