Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Ambroisie: il faut prendre le mal à la racine

L'ambroisie, une plante exotique indésirable.

(Keystone)

Originaire d'Amérique du Nord, l'ambroisie à feuille d'armoise est une plante hautement allergène. La Confédération a donc entrepris d'éradiquer l'hôte indésirable.

Chacun est invité à arracher les plantes avec la racine et les déposer aux ordures, conseille les experts.

Le pollen de l'ambroisie peut provoquer de l'urticaire, des rhinites, des conjonctivites, voire des crises d'asthme. Les pollens peuvent aussi entrer dans les poumons et causer une inflammation ou un œdème.

Dans les régions déjà sérieusement contaminées comme la Vallée du Rhône, la Vallée du Po, la Hongrie et les pays des Balkans, de 6% à 15% de la population présentent des symptômes d'allergie: rhume des foins, rhino-conjonctivite, larmoiements, démangeaisons.

Les allergies surviennent entre août et octobre. Les symptômes sont d'autant plus prononcés que le taux des pollens dans l'air est élevé, mais des taux très faibles peuvent déjà induire des symptômes chez les gens sensibles.

Jusqu'ici, selon le Dr Taramarcaz, de l'Hôpital universitaire de Genève, les cas ont été peu nombreux en Suisse, mais ils pourraient se multiplier rapidement.

Déjà sur tout le Plateau

Importée d'Amérique du Nord au milieu du XIXème siècle, l'ambroisie a atteint la Suisse en remontant la Vallée du Rhône. Depuis une dizaine d'année, le nombre des plantes a augmenté et les premiers cas d'allergie à l'ambroisie ont été signalés à Genève, il y a quatre ans.

Actuellement, la plante est déjà disséminée sur tout le Plateau suisse et, selon Christian Bohren de la station fédérale Agroscope de Changins-Waedenswil (ACW), on assiste au début d'une invasion.

Pour le responsable de la lutte contre l'ambroisie dans le canton de Zurich, Gabriel Popow, il est encore possible d'arrêter l'extension de cette plante exotique.

A la racine

Dans ce but, les spécialistes de la station fédérale ont lancé jeudi une campagne d'information. Chacun est ainsi invité à participer à l'arrachage de l'ambroisie.

Le mal doit littéralement être attaqué à la racine. Qui rencontre de l'ambroisie doit signaler sa présence à la commune et l'arracher avec sa racine.

Il s'agit, selon les spécialistes, de rechercher systématiquement les pousses d'ambroisie dans les jardins entre juin et août, notamment dans les lieux où de la nourriture pour oiseaux a été répandue.

La plante doit impérativement être arrachée avec sa racine - et pas seulement coupée - en portant des gants. Le port d'un masque respiratoire est recommandé pendant la période de floraison.

Les plantes arrachées doivent ensuite être traitées comme des ordures et incinérées. Il ne faut en aucun cas les placer sur un compost, un fumier ou des déchets verts, ce qui ne détruit nullement les graines.

swissinfo et les agences

Faits

Les graines de l'ambroisie à feuille d'armoise peuvent survivre jusqu'à 30 ou 40 ans et germer.
Une seule plante peut produire plus d'un milliard de graines de pollen.
Pour déclencher une réaction allergique, il suffit d'une dizaine de grains par mètre cube d'air.

Fin de l'infobox

En bref

- L'Ambrosia artemisfolia est une plante originaire d'Amérique du Nord qui s'est largement répandue au Nord de l'Italie et en France dans la région de Lyon.

- En Suisse, elle a déjà colonisé le Tessin et Genève, surtout au bord des routes. Et elle continue à gagner du terrain.

- Cette plante produit un nombre impressionnant de graines et peut donc s'établir très rapidement dans une région.

- Ces graines peuvent aussi être disséminées lors du transport de terre pour des constructions ou l'agriculture.

- Dans les jardins privés, on en trouve parfois dans la nourriture pour oiseaux.

Fin de l'infobox


Liens

×