Année faste pour le tourisme helvétique

Les paysages helvétiques - ici le Cervin - séduisent de plus en plus de touristes étrangers. Keystone

La Suisse a fortement accru le solde positif de sa balance touristique en 2000, grâce à des touristes étrangers dont les dépenses ont augmenté de 10,4% à 13 milliards de francs. Dans l'autre sens, les Suisses ont dépensé à 10,8 milliards à l'étranger, montant en hausse de 6,2%.

Ce contenu a été publié le 09 juillet 2001 - 13:35

Au final, la balance touristique de la Suisse affiche un excédent en hausse de 37,2% par rapport à 1999 qui s'établit à 2,2 milliards de francs, indiquent les premières estimations de l'Office fédéral de la statistique (OFS) publiées lundi.

Les séjours d'étrangers dans l'hôtellerie et la parahôtellerie ont rapporté 7,5 milliards de francs l'an dernier, en hausse de 10,2%. Cela correspond à 70% des recettes touristiques. La majeure partie de cette somme revient à l'hébergement (44%), les frais annexes et la restauration représentant respectivement 33% et 23%.

C'est principalement dans les hôtels et les établissements de cure que la clientèle s'est dirigé. Ce secteur a ainsi amassé 6,4 milliards de francs (+ 11,9%). Maisons et appartements de vacances ont généré 60% des recettes de la parahôtellerie, qui ont augmenté plus modestement de 2%. La demande a en revanche diminué dans tous les autres modes d'hébergement.

Les excursions d'un jour et le tourisme de transit ont fortement progressé. Elles ont rapporté 2,7 milliards de francs en 2000, soit une croissance de 15,1% par rapport à l'année précédente.

Cette forte progression est due en premier lieu à la hausse marquée des prix dans le domaine des carburants et dans une moindre mesure à la hausse des prix des repas pris.

En sens inverse, les Suisses ont également accru leurs dépenses à l'étranger, mais dans une moindre mesure (+ 6,2%). Les séjours avec nuitées ont progressé dans une fourchette identique (6,9%), soit 9,3 milliards de francs.

Les Suisses sont aussi partis plus souvent en excursion d'un jour dans les pays limitrophes. Leurs dépenses ont atteint 1,1 milliard de francs, en hausse de 2,9%.

L'augmentation des dépenses à l'étranger provient notamment de l'évolution favorable des taux de change et des prix dans les pays considérés. De plus, le nombre de nuitées passées hors de Suisse (premières estimations) a aussi progressé.

En 2000, l'OFS a dénombré 69 millions de nuitées dans l'ensemble des établissements recensés par la statistique du tourisme. Ce résultat est supérieur de 1,26 million de nuitées ou de 1,9% à celui enregistré en 1999.

Cette évolution s'explique en grande partie par une conjoncture internationale favorable, le bon climat de consommation en Suisse et des taux de change avantageux pour le franc suisse, notamment avec le dollar américain.

Swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article