Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Après un show flamboyant, Sydney passe le relais olympique à Athènes

Avant de quitter la scène médiatique, l’Australie a voulu une dernière fois se mettre en avant. Le spectacle fut grandiose.

(Keystone)

Les Jeux olympiques de l'an 2000 ont été enterrés dans la bonne humeur, dimanche, lors d'une cérémonie de clôture flamboyante. Les athlètes suisses ont réalisé de belles perfomances. Les JO ont été une réussite. Sydney passe le relais à Athènes.

Un F-111 de l'armée australienne a volé au dessus du stade de Sydney qui ressemblait à un gigantesque bal de village...mondialisé. Et c'est le souffle de son passage qui a éteint la flamme olympique. Tout un symbole!

Les autorités australiennes avaient annoncé que la cérémonie de clôture serait aussi explosive que celle de l'ouverture. Elles ne se sont pas trompés. Plus de 110 000 danseurs ont envahi la piste et les gradins du stade olympique.

Avant de quitter la scène médiatique, l'Australie a voulu une dernière fois se mettre en avant. Des stars de la chanson et du cinéma australiens ont investi le stade olympique, après l'exposition de dessins faits par des écoliers du pays.

Mais, le clou du spectacle s'est produit dans Sydney même: un énorme feu d'artifice a longé la rivière Parramatta, pour rejoindre Homebush Bay au centre-ville. Il était deux fois plus gros que celui du 31 décembre dernier, qui avait déjà épaté le monde entier.

Sydney a donc terminé ses Jeux comme elle les a mené: en beauté. Les éléments extérieurs y sont pour beaucoup. Le soleil a été présent pendant toute les premières semaines de septembre. Il a tout d'abord permis aux épreuves de se dérouler normalement.

Le beau temps a aussi apporté une ambiance festive à l'événement. Les étrangers comme les Australiens ont fait part de leur surprise devant la beauté de Sydney. Grâce à cette bonne humeur, ils étaient plus enclins à ouvrir leur porte-monnaie. Ce qui a bien évidemment fait l'affaire des autorités.

Oublié le scandale de la billetterie. Les Australiens ont accepté de faire la queue trois ou quatre heures pour acheter les billets invendus. Les performances, que ce soit en terme de médailles ou de records, plutôt bonnes de leurs athlètes ont accentué le processus.

Les Etats-Unis, la Russie et la Chine terminent d'ailleurs en tête du classement des médailles devant le pays hôte. Ces performances ont provoqué l'écoulement rapide des prix de la majeure partie des billets restants. Sydney a ainsi battu le record (88 pour cent contre 82,4 pour cent) de places vendues, jusqu'à présent détenu par Barcelone.

Les spectateurs étaient d'autant plus heureux que les transports ont parfaitement fonctionné. La semaine précédant la compétition avaient laissé apparaître des carences. Elles n'auront finalement été du qu'à une période d'adaptation des chauffeurs, venus des quatre coins de l'Australie.

Les deux autres erreurs d'Atlanta, la technologie et la sécurité, ont aussi été résolus à Sydney. IBM a parfaitement réussi sa mission, tandis qu'aucun incident n'a été recensé.

Sydney a réussi ses Jeux et son objectif: faire de Sydney une des principales places touristiques du monde. Les organisateurs ont désormais passé le relais à Athènes, qui accueillera les prochains J.O. en 2004.

Raphaël Dufresne, Sydney

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×