Toute l'actu en bref

Environ 80 ouvriers s'activent actuellement sur le chantier.

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Aquatis, sur les hauts de Lausanne, promet une odyssée en eau douce à travers les cinq continents. L'ouverture, plusieurs fois reportée, est prévue pour le 30 septembre. Ce sera le plus grand aquarium-vivarium d'eau douce en Europe.

Le chantier va bon train et s'apprête encore à monter en puissance. Quelque 80 ouvriers s'activaient mercredi; ils seront 130 à 150 ces prochaines semaines. Car il reste encore du pain sur la planche. "Les délais sont bien serrés", confirme la directrice Angélique Vallée-Sygut.

Posées une à une, 100'000 pastilles en aluminium habillent le bâtiment extérieur, comme autant d'écailles. A l'intérieur, environ 10'000 poissons et une centaine de reptiles prendront place dans les 46 aquariums et terrariums. Pour l'heure, seuls 10% sont arrivés et patientent dans la zone de quarantaine.

Concept unique

"Nous proposons un concept unique qui mêle animaux vivants et une scénographie immersive et interactive", explique Mme Vallée-Sygut. Aquatis sera un centre de détente mais aussi un pôle d'éducation à l'environnement, notamment aux problématiques d'eau douce. Le parcours de visite est conçu pour durer 01h30 à 02h00 en moyenne.

Le voyage à travers les cinq continents débute avec l'Europe et le Rhône, que le visiteur suivra depuis un décor de grottes glaciaires jusqu'à son embouchure, en Camargue. Des images de flamants roses en vol seront projetées depuis le plafond et se refléteront sur les miroirs au sol, une astuce de scénographie immersive.

Raccords de peinture

Un grand bassin sur l'évolution présentera des espèces qui ont conservé des caractéristiques préhistoriques. Dans un escalier, des ouvriers procèdent à des raccords de peinture sur la mâchoire d'un spinosaure géant, livré il y a deux jours. Pourquoi un dinosaure comme élément de décor? Il était friand de poissons.

Puis le voyage se poursuivra avec les crocodiles sacrés d'Afrique, une mangrove d'Asie, une rivière qui conduit à la grande barrière de corail en Océanie et, enfin, une grande serre tropicale amazonienne. La mangrove a déjà les pieds dans l'eau pour tester l'étanchéité du bassin, mais d'autres espaces n'en sont qu'à l'état d'ébauche.

Poissons colorés

Dans la zone de quarantaine, par où transitent tous les nouveaux arrivants, deux arapaimas aux écailles dorées et à la queue rouge cohabitent avec huit raies. "L'arapaima est le plus gros poisson d'Amérique du sud. Il peut atteindre jusqu'à 4,5 mètres", explique Mme Vallée-Sygut.

Plus loin, une pomme flotte dans le bassin d'un pacu, un poisson omnivore, qui raffole de fruits et légumes. Un groupe de piranhas, des carnivores, nage paisiblement plus loin. Ils mesurent pour l'heure 4 centimètres. Adultes, ils peuvent atteindre 45 à 50 centimètres.

Dépressif

Arrivé seul l'été dernier de Singapour, un poisson alligator a refusé de s'alimenter pendant trois mois. "Il déprimait parce qu'il était seul. On a essayé de lui donner de la compagnie, avec des raies. En vain. Ce n'est que lorsque ses congénères sont arrivés qu'il s'est remis à manger. Pendant deux ou trois jours, c'était incroyable. Il les suivait et passait sans cesse de l'un à l'autre", se souvient la directrice.

Pas de dépression chez les raies, qui semblent se plaire à Aquatis. Une trentaine de petits sont nés en quelques mois. A tel point que les mâles et les femelles ont dû être séparés.

Ouverture fin septembre

Les premiers poissons devraient rejoindre leurs bassins définitifs à partir de la fin du mois de juillet ou du début du mois d'août. L'ouverture d'Aquatis est attendue pour la fin septembre. "Notre objectif, c'est le 30 septembre. Il y a trop d'enjeux pour repousser la date encore une fois", a dit Quentin Delohen, directeur général de la plateforme Aquatis, qui comprend l'aquarium et un hôtel.

L'ensemble, propriété du groupe Boas, était devisé au départ à quelque 80 millions de francs. Finalement, près de 100 millions de francs auront été engloutis, dont 65 environ pour l'aquarium. La complexité de l'ouvrage, construit sur trois étages de parking, et l'intégration du Vivarium expliquent en partie les dépassements.

Fréquentation élevée

Le groupe Boas espère qu'Aquatis deviendra une attraction phare pour Lausanne, la Suisse et au-delà. "Les visiteurs des pays limitrophes sont aussi une de nos cibles", a expliqué M. Delohen.

Le groupe vise 450'000 visiteurs la première année, puis 380'000, un objectif très ambitieux. Plus que le Musée olympique ou le château de Chillon, hauts lieux du tourisme vaudois.

ATS

 Toute l'actu en bref