Un regard rétrospectif sur l’assurance vieillesse et survivants (AVS). Instaurée en 1948, cette assurance fait encore partie intégrante du système de sécurité sociale. (SRF, swissinfo.ch)

Ce contenu a été publié le 21 septembre 2016 - 11:18

En Suisse, le système destiné à assurer la subsistance des personnes parties à la retraite repose sur trois «piliers»: l’assurance vieillesse et survivants (1er pilier), l’assurance de retraite professionnelle (2e pilier) et l’argent économisé sur une base volontaire (3e pilier).

L’assurance vieillesse et survivants (AVS) a vu le jour en 1948. Elle a déjà été révisée dix fois, et la 11e révision est prévue pour 2020. Si, en 1948, le montant minimal de l’AVS était de 40 francs, il atteint actuellement 1100 francs.

L’âge de la retraite pour les hommes – 65 ans – est resté le même depuis 1948. Pour les femmes, il était aussi initialement fixé à 65 ans, mais a ensuite été abaissé à 63 ans en 1957 et à 62 ans en 1964. Depuis, l’âge limite pour les femmes a été remonté à 63 ans en 2001 et à 64 ans en 2005 et la réforme de 2020 prévoit un retour à 65 ans, comme en 1948.

Le 25 septembre, le peuple votera sur l’initiative populaire «AVS plus: pour une AVS forte», qui prévoit une hausse de 10% des rentes actuelles et futures.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article