Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Athlétisme A Zurich, Usain Bolt ira-t-il encore plus vite?

La nouvelle piste de course du Letzigrund.

(Conica)

Le stade du Letzigrund dispose d’une nouvelle piste ultra-performante. Des records pourraient tomber cet été, à l’occasion de deux importants meetings d'athlétisme. Mais les athlètes doivent d’abord compter sur leur propre talent.

Le Letzigrund a longtemps passé pour un lieu magique avec 25 records du monde, y compris dans les sprints, durant plusieurs décennies. Mais le dernier record battu - en saut à la perche - remonte à cinq ans.

Le stade accueille les ChampionnatsLien externe d'Europe d'athlétisme du 12 au 17 août. Onze jours plus tard, le meeting de la Weltklasse Lien externeDiamond League - avec un certain Usain Bolt, l'homme le plus rapide du monde. En prévision de ces événements sportifs, les pistes ont été rénovées pour un montant de 800'000 francs suisses.

«Nous serons le seul stade, cette année, à avoir ce genre de surface. Nous espérons que cela constituera un avantage concurrentiel», assure Patrick Magyar, directeur général des deux meetings d’athlétisme, à swissinfo.ch

Il estime que la surface permettra d'améliorer la performance des athlètes et les aidera à éviter des blessures.

Deux grandes épreuves d'athlétisme

Les Championnats d'Europe d'athlétisme. Du 12 au 17 août, 14’000 athlètes provenant de 50 pays, 47 ensembles de médailles à attribuer, 25’000 spectateurs attendus par jour, environ 370 millions de téléspectateurs. La délégation suisse compte 53 athlètes. 

La Weltklasse à Zurich, le 28 Août: avec les stars de l’athlétisme, dont Shelly-Ann Fraser-Pryce (Jamaïque), David Rudisha (Kenya), et Usain Bolt (Jamaïque), près de 20’000 spectateurs, 15 millions de téléspectateurs.

Fin de l'infobox

Marché de niche

Le revêtement de la piste a été confié à Conica, spécialiste des surfaces sportives. Nichée dans une zone industrielle à la périphérie de Schaffhouse, l’entreprise a passé plusieurs années pour développer la nouvelle piste de Zurich. Et ce, en travaillant en étroite collaboration avec des scientifiques et des athlètes, selon son patron Ulrich Daum.

Couvert d’un casque personnalisé et d’une tenue protectrice, il nous montre l'usine chimique où les composants de la piste sont produits. D’énormes cuves de produits chimiques sont déversées. Certains de ces produits seront utilisés pour d'autres surfaces sportives, d'autres pour les sols industriels. Les travailleurs saluent joyeusement leur patron, alors qu'ils surveillent les mouvements des cuves.

Malgré ses apparences modestes, Conica est un opérateur mondial, avec un chiffre d'affaires de 65 millions de francs suisses l'an dernier et 120 employés. La surface de haute performance du Letzigrund est le grand projet du moment.

Le composant principal de la piste rouge vif est en polyuréthane, qui est également utilisé, par exemple, dans l'industrie automobile pour la mousse des sièges de voiture.

Conica doit respecter les règles générales sur les caractéristiques techniques de la piste, explique Hans-Jochen Erb, porte-parole de l’entreprise. De plus, l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF) doit certifier les pistes pour la tenue d'événements internationaux. Mais il n'y a pas de règles spécifiques sur les matériaux à utiliser, selon le porte-parole.

La première couche du revêtement est conçue pour être souple, à même de restituer la force exercée par les coureurs. La seconde couche est plus dure, permettant à l'athlète de mieux se propulser vers l'avant, tout en offrant une meilleure stabilité.

Plus rapide, plus stable

Pour ses tests, Conica a travaillé avec l'Institut de biomécanique et d'orthopédie de l’UniversitéLien externe du sport de Cologne. «Les mesures ont montré que nous avons quelque chose comme 10% de moins en perte d'énergie de l'athlète. Cela devrait permettre d'avoir un bon travail entre la piste de surface, la chaussure et l'athlète»,  déclare Ulrich Daum.

Piste high-tech

Une nouvelle technologie aide les athlètes à devenir des champions. (SRF Einstein, swissinfo.ch) 

Mais il a également été démontré que les sprinters doivent d'abord s'habituer à courir sur une piste plus dure. Les hommes appliquent plus de poids et de force sur la piste que les femmes. C’est un avantage. La solution pour compenser cette différence de force et de poids: des chaussures avec des pointes nettes qui permettent d’avoir un impact plus fort sur la surface. Cela vaut particulièrement pour les femmes, selon les scientifiques, mais pourrait aussi aider les hommes.

Les athlètes féminines ont déclaré à la télévision suisse lors des essais sur la piste d’entraînement du Letzigrund qu'elles devaient encore s'habituer à la dureté de la nouvelle surface. Mais les mesures ont montré un autre avantage: non seulement les athlètes courent plus vite, mais leurs chevilles et leurs genoux sont plus stables, ce qui réduit le risque de blessure lors des sprints.

Titulaire du record mondial en saut à la perche, le français Renaud Lavillenie a également testé la piste. Il a précisé à swissinfo.ch lors d’une conférence de presse: «Je pense que c'est une bonne surface pour sauter plus haut.»

Records en vue?

Il pourrait donc y avoir des records aux championnats d'Europe. Mais qu’en sera-t-il d’Usain Bolt lors de la Weltklasse?

«Tout le monde en parle, mais c'est l'athlète qui doit fonctionner, non la piste, rappelle Ulrich Daum, avec un sourire. De la physique pure que nous fournissons aux athlètes, il devrait être possible d’améliorer la performance. Mais les résultats dépendent à plus de 60-70% de l'athlète.»


Traduit de l'anglais par Frédéric Burnand, swissinfo.ch

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Comment votent les Suisses de l'étranger?

Comment votent les Suisses de l'étranger? Participez â l'enquête de la SSR !

Elections 2019 et la Cinquième Suisse

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.