Attentats à Bali: les touristes suisses indemnes

Les cadavres des victimes ont été placés dans des housses mortuaires. Ils seront analysés par des experts. Keystone

Dimanche, le bilan des attentats qui ont frappé l'île indonésienne de Bali s'est alourdi. On parle de 26 morts au moins et plus d'une centaine de blessés.

Ce contenu a été publié le 02 octobre 2005 - 10:59

Selon les autorités helvétiques, tous les touristes suisses dont le séjour à Bali était connu ont été contactés et sont en bonne santé.

Plusieurs attentats ont frappé samedi, à quelques minutes d'intervalle, les stations balnéaires de Jimbaran et de Kuta, au coeur de l'industrie touristique de Bali, première destination en Indonésie pour les vacanciers étrangers. Des bombes ont explosé dans trois restaurants bondés.

650 touristes suisses

Samedi, l'assureur Elvia avait fait état de 650 touristes en provenance de Suisse séjournant actuellement à Bali. Le ministère des affaires étrangères (DFAE) précise dimanche que tous ont été contactés et se portent bien.

«Pour collecter les informations, nous avons collaboré avec les agences de voyage, quelques personnes sur place et nous nous sommes rendus dans les hôpitaux», précise le porte-parole du DFAE Lars Knuchel.

Kuoni a pu, pour sa part, contacter 115 de ses 118 clients, a indiqué le voyagiste dimanche. Les trois autres ont vraisemblablement entrepris un déplacement ailleurs, sur une autre île, suppose l'agence.

Presque tous ses clients ont décidé de poursuivre leur séjour à Bali. Seules deux personnes ont souhaité rentrer en Suisse prématurément.

De son côté, l'agence TUI a indiqué que la plupart de ses 150 hôtes étaient sains et saufs. Enfin, Hotelplan a pu avoir un contact avec ses 174 voyageurs: personne n'a été blessé, mais cinq d'entre eux ont décidé d'interrompre leurs vacances.

Enquête sur place

Des spécialistes en médecine légale ont été envoyés sur place pour aider à identifier les victimes. Pour l'heure, les attaques n'ont pas été revendiquées, mais la police locale privilégie la piste de l'attentat suicide.

Les premiers soupçons se sont portés sur la Jemaah Islamiah, allié régional du réseau Al Qaïda, à laquelle avaient été imputés les attentats du 12 octobre 2002.

Ce jour-là, 202 personnes, essentiellement des touristes, avaient trouvé la mort dans deux boîtes de nuit de Kuta Beach.

swissinfo et les agences

Faits

Trois bombes ont explosé quasi simultanément sur l'île de Bali, frappant des stations balnéaires, au coeur de l'industrie touristique.
Le bilan fait état de 26 morts et plus d'une centaine de blessés.
Selon le DFAE, il n'y a très certainement pas de Suisses parmi les victimes.
Il y a trois ans, Bali avait déjà été la cible d'attentats.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article