Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Bâle est entré dans la ronde des carnavals

Seules les lanternes des cliques illuminent le centre-ville de Bâle plongé dans l'obscurité.

(swissinfo.ch)

C'est à 4h00 lundi que la cité rhénane a entamé ses «trois plus beaux jours». Les lumières du centre-ville se sont éteintes et les cliques se sont mises en marche au son des fifres et tambours.

Des dizaines de milliers de Bâlois et de touristes ont envahi les rues pour assister au plus important carnaval de Suisse.

«Morgestraich – Vorwärts marsch!» C'est à 4 heures du matin avec ce traditionnel ordre de marche qu'a été donné le coup d'envoi du carnaval de Bâle.

Pour l'occasion, le centre-ville est toujours plongé dans l'obscurité, avant que ne s'allument les lanternes géantes des cliques. Pour les Bâlois, l'ouverture du carnaval marque le début des «trois plus belles journées de l'année». En réalité, le carnaval dure exactement 72 heures.

Dès 4 heures du matin, les ruelles et les places de la métropole rhénane ont donc été envahies par les fifres et les tambours, mais aussi par les masques de toutes sortes. Le mercure oscillait entre 0 et -1 degré.

Comme chaque année, des dizaines de milliers d'habitants de la ville et de touristes allemands, français ou luxembourgeois arrivés à bord de trains spéciaux sont venus assister à ce carnaval, qui est le plus grand et le plus important de Suisse devant ceux de Lucerne et de Berne.

Se prendre au jeu

Dans les odeurs de soupe à la farine, de tartes à l'oignon et de tartes au fromage, 485 groupes, 62 cliques («Guggenmusik») et quelque 12'000 participants «sauvages» la plupart de temps revêtus de costumes bigarrés confectionnés spécialement pour l'occasion ont animé les rues de Bâle.

Cette année, le thème du carnaval est «Mir spiile us» (wir spielen aus), qui signifie «On commence de jouer».

Les organisateurs ont ainsi voulu faire référence à un jeu de carte et rappeler qu'un carnaval est l'occasion non seulement de jouer mais surtout de se prendre au jeu.

Sécurité renforcée

Le carnaval de Bâle se caractérise aussi par son côté très caustique. Ainsi, dès lundi soir, des groupes racontent ironiquement l'année écoulée dans les restaurants de la ville («Schnitzelbank»).

Les thèmes de satire qui ont tenu la vedette sur les lanternes des cliques et sur les chars du cortège sont les moutons noirs des affiches électorales de l'Union démocratique du centre (UDC, droite nationaliste), ainsi que le réchauffement climatique et l'Euro 2008 pour lequel Bâle est une des villes hôtes.

Quant à la fête nationale du 1er Août sur la mythique prairie du Grütli - qui avait bien failli être annulée car la Confédération et les cantons riverains n'avaient pas réussi à s'entendre sur la prise en charge des frais liés à la sécurité - elle a également fait partie des sujets de moquerie.

Plus sérieux, la police a cette année pris des mesures de sécurité supplémentaires. Lors de l'édition de l'année dernière, un enfant était en effet décédé après avoir été écrasé par un char. Aucun incident n'a été signalé cette année.

swissinfo et les agences

LE CARNAVAL

Parfois rapprochées des saturnales romaines, qui inversaient l'ordre social, le carnaval laisse ses premières traces attestées au Moyen Age, aux XIVe et XVe siècles.

Exemple typique de fête païenne, liée au cycle des saisons, «récupérée» par le christianisme, le carnaval célèbre d'abord la fin de l'hiver. C'est la victoire de la lumière sur la nuit, de la société sur la nature potentiellement menaçante (les démons, les sauvages).

La symbolique correspond au cadre moral voulu par l'Eglise: la fin du carnaval marque le début du Carême, la pénitence après les excès.

Fin de l'infobox

LES CARNAVALS IMPORTANTS

Le Carnaval de Bâle dure 72 heures, du lundi 11 février 2008 à 4 heures (Morgestraich) jusqu'au jeudi matin à 4 heures.

Les autres plus importants carnavals de Suisse ont déjà eu lieu dans les villes de Lucerne, Soleure, Berne, Payerne («Brandons») et Bellinzone («Rabadan»).

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×