Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Basket: le titre de champion de Suisse pour Lugano

Frédéric Barman de Lausanne (droite) en lutte avec le luganais Patrick Koller

(Keystone)

En remportant le troisième match de la finale des play-off contre Olympique Lausanne 104-99 après prolongation, Lugano s'est adjugé son deuxième titre consécutif de champion de Suisse et a réalisé le premier doublé Coupe-Championnat de son histoire.

Mené de 14 points (74-60) à cinq minutes du terme, le BOL n'a pas baissé les bras malgré les nombreuses fautes sifflées à son encontre. Les Vaudois parvenaient cependant à arracher la prolongation (87-87) sous l'impulsion d'un Igor Gojanovic survolté, qui a inscrit les neuf derniers points de son équipe.

Mais, les Tessinois forçaient la décision dans le temps supplémentaire en signant d'emblée un score partiel de 10-0 par Norbert Valis et Harold Mrazek, homme du match avec 31 points.


Olympique Lausanne prenait un premier avantage de cinq unités à la 3e minute (9-4). Zare Markovski procédait alors à un premier changement: Jemeil Rich remplaçait Patrick Koller. Rapidement, Lugano s'échappait pour mener de dix points (23-13). Rich n'était pas étranger à ce renversement en marquant 11 points en sept minutes.

Charles Gosa et Davor Rimac signaient le retour des Vaudois qui viraient en tête à la pause (40-37). Méconnaissable, Lugano accumulait les balles perdues et peinait à trouver de bonnes positions de tirs face à la défense soudée des Lausannois.

Laissé sur le banc lors du deuxième quart, Mrazek sortit tel un diable de sa boîte pour le plus grand bonheur des nombreux supporters tessinois qui avaient fait le déplacement.

En seconde période, l'arrière luganais dynamitait en effet la défense vaudoise en inscrivant vingt points, puis sept autres en prolongation. La sortie pour cinq fautes du Slovène Goran Jagodnik coïncidait avec le plus gros écart de la rencontre au tableau d'affichage (+14 pour Lugano, 72-58).

Ruinés les derniers espoirs lausannois ? Les protégés de Michel Perrin étaient peut-être les derniers à y croire. Le capitaine Gojanovic (33 ans) sonnait la révolte et redonnait espoir à toute la salle. Les Luganais profitaient alors des sorties anticipées de Jagodnik, Frédéric Barman et Davor Rimac, tous trois membres du cinq de base, pour asseoir définitivement leur succès.

Mis à part le premier match de cette finale, le BOL a crânement joué sa chance malgré un contingent limité en raison des nombreuses blessures qui ont accablé l'effectif lausannois.

Malheureusement, les Vaudois ne possédaient pas l'arme fatale des finales: Mrazek. Le Fribourgeois a une nouvelle fois fait la différence à lui tout seul, s'adjugeant son huitième titre de champion de Suisse en dix saisons.

swissinfo et les agences


Liens

×