Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Basket-ball: Dusko Ivanovic, la machine à succès

La force de Dusko Ivanovic est un travail inlassable assorti d'une discipline de fer.

(Keystone Archive)

Deux ans après son départ de Suisse, l'entraîneur monténégrin est tout proche de remporter l'Euroligue avec Tau Vitoria. Un parcours unique pour l'ancien coach du Fribourg Olympic.

Tout le monde a connu Dusko Ivanovic comme joueur. Un palmarès impressionnant dans lequel figurent notamment deux Coupes d'Europe des clubs champions remportées avec le grand Split des Kukoc et autre Radja.

Mais un grand joueur ne devient pas forcément un coach de renom. Dusko Ivanovic a donc choisi de débuter sa carrière d'entraîneur loin des projecteurs. Dans le «petit» championnat de Suisse.

Lors de ses trois années passées à la tête du Fribourg Olympic, le Monténégrin a à chaque fois gagné le championnat. Sans parler de son impact sur l'équipe nationale: avec lui, la «Nati» était virtuellement qualifiée pour les championnats d'Europe à l'issue des matchs allers du tour préliminaire.

Mais la Suisse est vite devenue trop étroite pour Ivanovic qui quitte notre pays par la grande porte. Direction Limoges, club au passé glorieux qui désire renouer avec son histoire.

Les résultats ne se font pas attendre: malgré d'importants problèmes financiers, le Monténégrin conduit la formation du Limousin à un triplé sans précédent: champion de France, vainqueur de la Coupe de France et de la Coupe Korac. Une saison exceptionnelle qui lui permet de trouver de l'embauche en Espagne, à Tau Vitoria. Et là encore, le succès.

Engagée en finale de l'Euroligue, l'équipe basque et sa rivale de Bologne en sont à une victoire partout. Jeudi soir, en effet, Virtus Bologne a battu Taugrès Vitoria par 94 à 73, lors de la deuxième rencontre, dans une finale au meilleur des 5 matches.

La force de Dusko Ivanovic: un travail inlassable assorti d'une discipline de fer. Et des principes auxquels il ne déroge pas d'un millimètre: «C'est la défense qui gagne. Et je prépare chaque match avec le même sérieux: que l'adversaire se nomme Real Madrid ou le Basket Club Boncourt...». Et c'est peut-être cela le secret de sa réussite.

Lionel Carrard


Liens

×