Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Ben Laden a eu un compte en banque en Suisse

Oussama Ben Laden (à droite), avec Ayman Al-Zawahiri, sur une cassette diffusée en 2002 par la chaîne de télévision Al-Jazira.

(Keystone)

Les investigations menées par le Parquet de la Confédération après le 11 septembre 2001 ont permis de découvrir la trace de deux anciens comptes en banque liés à Al-Qaida en Suisse.

C’est ce que révèle dans son édition de jeudi le quotidien romand Le Temps.

Oussama Ben Laden était le bénéficiaire du compte 575.167, ouvert en 1990 à l’Union de banque suisse (UBS.)

«Ce compte a été ouvert pour abriter une partie de l'imposant patrimoine de la famille, très influente en Arabie Saoudite et plusieurs fois milliardaire», écrit Le Temps.

En 1990, lors de la première guerre du Golfe, les Ben Laden craignaient une invasion de leur pays par l'Irak. La fortune familiale gérée par l’UBS avait été divisée en 58 parts afin de garantir à chaque héritier l'accès à son argent en cas de conflit.

Un compte vidé

Une fois la guerre terminée, en 1991, le compte a été vidé avant d'être définitivement fermé en 1997.

Le quotidien ne précise pas le montant des sommes déposées sur ce compte mais indique que la part réservée au patron de l'organisation terroriste internationale «aurait été nettement inférieure à un million de francs suisses.»

D’autre part, Ayman Al-Zawahiri, tenu pour le numéro deux d’Al-Qaida, avait ouvert un compte en son nom à Genève en 1989, comme le confirme jeudi Andrea Sadecky, porte-parole du Ministère public (Parquet) de la Confédération.

Pas embarrassant pour l’UBS

Ces deux comptes remontent à une époque où Ayman Al-Zawahiri et Oussama Ben Laden n'étaient pas encore des terroristes mondialement recherchés, précise Andrea Sadecky.

C'est l'UBS elle-même qui a informé les autorités suisses de l'existence du compte ouvert au bénéfice du chef d’Al-Qaida.

Christoph Meier, porte-parole de la banque, tient à souligner qu'Oussama Ben Laden n'a jamais été titulaire d'un compte à l'UBS. «L'UBS ne l'a jamais rencontré, n'a jamais accepté de l'argent de sa part et ne lui en a jamais remis».

Pour la banque, l'existence de ce compte n'est pas embarrassante dans la mesure où il a été fermé avant qu'Oussama Ben Laden ne soit publiquement désigné par les Etats-Unis comme terroriste en 1998.

50’000 francs sur un compte à Genève

Quant à l'Egyptien Ayman Al-Zawahiri, médecin personnel d’Oussama Ben Laden et numéro deux présumé du réseau terroriste, il avait ouvert un compte en son nom à Genève en 1989.

Ce compte a été fermé en 1993 et l'argent qu'il contenait alors - 50’000 francs - a été transféré en Grande-Bretagne. La demande d'entraide judiciaire adressée par la Suisse aux autorités britanniques pour connaître le sort de ces fonds est restée sans réponse.

Cette information est plutôt embarrassante pour les autorités fédérales, qui jusqu'à présent ont toujours prétendu qu'il n'existait aucun indice laissant supposer qu'Ayman Al-Zawahiri ait pu séjourner en Suisse.

Or, selon Le Temps, l’homme se serait trouvé à Genève en 1991 et aurait fait de fréquents voyages en Suisse dans le milieu des années 90.

Des informations qu’Andrea Sadecky n’a pas pu confirmer.

swissinfo et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.