Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Benno Besson magnifie Bertolt Brecht à Vidy

Le cercle de craie caucasien, de Bertolt Brecht. (Mario del Curto, copyright)

Le metteur en scène suisse, 79 ans, sert avec l'enthousiasme d'un enfant la pièce de Bertolt Brecht. Et offre au public du Théâtre de Vidy-Lausanne un spectacle magique.

Il y a 23 ans, Benno Besson créait en Avignon «Le Cercle de craie caucasien». Sous la houlette du metteur en scène suisse, la pièce de Bertolt Brecht reprend aujourd'hui du service.

On ne s'en plaindra pas: c'est un moment de magie et de bonheur que Besson propose au public. Lequel, ravi, l'a ovationné mardi 24 avril, soir de première, au Théâtre de Vidy-Lausanne où le spectacle est donné.

Tel que vu par Besson, «Le Cercle», débarrassé de son prologue et des considérations sur le communisme, devient un conte de fées qui supplée la parabole sur la justice, voulue par Brecht.

Masques, costumes enchanteurs et décors symboliques (une toile bleue pour un ruisseau, par exemple) servent une histoire qui se déroule en Géorgie, sur fond de guerre civile.

Deux femmes se disputent la maternité d'un garçon. L'une est sa mère biologique, l'autre sa mère adoptive. La première, épouse du gouverneur du pays, abandonnera son fils pour le réclamer plus tard à la servante Groucha (Coline Serreau, touchante) qui l'a élevé.

Un juge (Gilles Privat, excellent) tranchera: c'est à celle qui l'aima, et non qui le mit au monde, que revient le garçon.

Par son savoir-faire artistique, son intelligence du texte et sa direction d'acteurs magistrale, Benno Besson fait de Groucha une diablesse aux mains de fée et du juge, un pantin bien articulé dont la lucidité laisse pantois.

Aux côtés de ces deux acteurs, les autres comédiens (chœur, récitants, soldats, gens du peuple...) entourent «Le Cercle» de merveilleux.

Ghania Adamo

«Le Cercle de craie caucasien». Lausanne, Théâtre de Vidy; jusqu'au 20 mai. Tel: 021/619 45 45.

×