Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Bertossa digère mal la libération de Borodine

"Une décision curieuse", juge Bernard Bertossa.

(Keystone)

Le procureur général genevois Bernard Bertossa n'entend pas abandonner les poursuites contre l'ex-intendant du Kremlin Pavel Borodine qui est rentré vendredi à Moscou après versement d'une caution de cinq millions de francs.

«L'enquête se poursuit et on verra bien si Borodine se présentera à de futures convocations», a déclaré le magistrat dans une interview parue samedi dans le quotidien Le Temps.

A la question de savoir s'il avait été surpris par la rapidité de la libération de Pavel Borodine, Bernard Bertossa relève qu'une décision consistant à libérer un prévenu avant même son premier interrogatoire est «effectivement curieuse».

Selon le magistrat, elle est de nature à entraver le bon déroulement de l'enquête et constitue «un obstacle de plus dans cette procédure».

A propos de la poursuite de la procédure contre Borodine, le procureur genevois souligne que le dossier contient déjà des éléments substantiels. Toujours selon lui, «s'il n'y avait pas de charges sérieuses retenues à l'encontre de l'intéressé, la Chambre d'accusation n'aurait pas fixé de caution».

Le magistrat souligne que le sens d'une poursuite ne se résume pas à la volonté d'obtenir un jugement. En ouvrant de telles procédures, l'autorité de poursuite pénale «fait passer clairement le message que la place financière genevoise n'est plus un havre de paix pour les blanchisseurs».

swissinfo avec les agences

×