Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Bientôt moins de cotisations chômage pour les salariés

Pascal Couchepin lors du débat aux Etats sur la révision de l'assurance chômage.

(Keystone)

Le Conseil des Etats a accepté mardi une réduction de 1% des cotisations salariales en faveur de la caisse chômage. Mais cette diminution se traduira aussi par une baisse des prestations pour les sans-emploi.

En adoptant cette troisième révision de l'assurance-chômage, les sénateurs ont accepté de faire passer les cotisations de 3 à 2% du salaire. Cette baisse devrait devenir réalité lorsque l'assurance aura épongé son déficit, qui est encore de 5,7 milliards de francs. Selon le ministre suisse de l'Economie Pascal Couchepin, la caisse quittera les chiffres rouges vers 2003.

Contre l'avis du gouvernement, la majorité bourgeoise du sénat a aussi supprimé la cotisation additionnelle de 1% qui frappe les hauts revenus, c'est-à-dire supérieurs à 106 800 francs.

La majorité a ainsi suivi l'avis de This Jenny (UDC/GL), qui estime injuste de soumettre à cotisation des parts de salaires qui ne sont pas couvertes par l'assurance.

Christianne Brunner (PS/GE) s'est opposée en vain à la suppression de cette contribution de solidarité. Elle a rappelé que dans le cas de l'assurance vieillesse également, le montant des cotisations n'est pas plafonné pour les hauts revenus, alors que leurs rentes le sont.

Pascal Couchepin s'est lui aussi opposé à cette suppression. Il estime en effet qu'elle mettrait toute la troisième révision en danger en cas de référendum. La majorité bourgeoise a cependant estimé avoir trouvé la parade en autorisant le Conseil fédéral à rétablir cette contribution de solidarité en cas de nouvelles difficultés financières pour l'assurance chômage.

Cette baisse générale des cotisations a naturellement pour corrolaire une baisse des prestations. L'assurance chômage ne pourra plus être touchée que pendant un an et demi au lieu de deux ans.

Les travailleurs de plus de 55 ans et les bénéficiaires de l'assurance invalidité ou accident, bien plus difficiles à replacer sur le marché du travail, continueront toutefois à toucher leurs indemnités pendant deux ans. La durée de cotisation pour toucher l'assurance chômage sera également augmentée, passant de six à douze mois.

Cette troisième révision vise en fait à adapter l'assurance chômage à la situation actuelle. Le nombre des sans-emploi a fortement diminué en Suisse et le gouvernement table sur un chômage résiduel de 100 000 personnes seulement, ce qui rend possible une réduction des cotisations.

Quant à la baisse des prestations, elle permettra à la Suisse de s'adapter aux normes de l'Union européenne. Cela évitera ainsi à la Suisse d'être trop attractive dans le cadre de la libre circulation des personnes.

Le Conseil des Etats a accepté cette troisième révision par 29 voix contre 4. Le dossier passe maintenant au Conseil national.

Olivier Pauchard, Palais fédéral


Liens

×