Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Bienvenue chez les Celtes!

Combats, musique, sanglier rôti, hydromel, mais aussi véritable rendez-vous archéologique: jusqu'à dimanche, le Mont Vully vit à l'heure celte à travers la manifestation 'Vully Celtic'.

Le lieu n'a pas été choisi au hasard: du temps des Helvètes, la belle colline était un oppidum.

Alors que l'antique cité d'Augusta Raurica (Augst, près de Bâle) s'adonnait le week-end dernier à sa traditionnelle fête romaine, c'est le Mont Vully, cette fin de semaine, qui joue les machines à remonter le temps.

Au programme: un village celtique vivant, avec ses artisans, la possibilité de travailler le bronze, le fer, ou de battre monnaie... Un peu plus loin, une zone de combat, avec pas moins de 80 guerriers mobilisés pour l'occasion, en provenance de plusieurs pays.

Egalement des jeux, des contes, des jongleurs et... un défilé de mode celtique! Sans oublier la musique, interprétée par une véritable internationale celtique, avec des artistes français, irlandais, allemands, suisses...

Un lieu privilégié et mystérieux

Entre les «Trois Lacs» - ceux de Neuchâtel, Bienne et Morat - se dresse un promontoire qui culmine à 653 mètres. Une colline recouverte aujourd'hui de champs et de forêt, et sur son flanc sud, de vigne. Par beau temps, du large plateau qui lui sert de sommet, l'horizon va de la chaîne des Alpes, au sud, à l'arc jurassien, au nord.

Une position stratégique qui n'avait pas échappé aux Helvètes, dont l'une des communautés va construire là, en 124 avant JC, un rempart de 600 mètres de long! Un rempart qui sera incendié un demi-siècle plus tard, et qui demeure mystérieux...

«Il n'y avait pas véritablement d'occupation urbaine sur le site. Les archéologues se demandent encore quelle était réellement la fonction de cette place fortifiée. Peut-être y a-t-il une nécropole quelque part, mais si c'est le cas, on ne l'a pas encore retrouvée», explique le journaliste Claude-Alain Gaillet, nouveau président de l'association Pro Vistiliaco.

Une région celtique

Car en 1977, quelques archéologues de renom ont constitué une association dans le but d'entreprendre des fouilles archéologiques sur l'oppidum du Mont Vully.

Des fouilles vont effectivement y être menées, qui permettront de mettre à jour pièces de monnaie, parures, céramiques, ossements humains et animaux... C'est cette même association qui, il y a cinq ans, en marge d'Expo.02, l'exposition nationale qui se tenait justement au «Pays des Trois Lacs», se mobilisera pour reconstituer une modeste portion de ce mur, désormais nommé «Rempart des Helvètes»

Les 30 ans de Pro Vistiliaco coïncident avec les 150 ans de la découverte du site de La Tène, tout proche, au bord du Lac de Neuchâtel. Un site qui a donné son nom au 2e Age du fer en Europe, lequel, désormais, ici comme ailleurs, se nomme «Epoque de La Tène».

Comment marquer cette heureuse coïncidence? En faisant la fête, par Toutatis!

«History is nice»

Une fête qui se veut à la fois ludique et pédagogique: «C'est une manifestation ambitieuse, qui vise d'abord à vulgariser les connaissances acquises au cours de ces 30 années sur l'oppidum du Mont Vully, et, grâce à un partenariat avec le professeur Thierry Lüginbühl, qui enseigne l'archéologie à l'université de Lausanne, nous avons pu amener toute cette animation d'artisanat celte'.

Musique et gastronomie, animations diverses, archéologie expérimentale, rencontre avec les chercheurs et les objets qu'ils ont découverts, initiation aux fouilles pour les enfants, la manifestation mêle joyeusement et intelligemment les genres.

S'agit-il d'un événement unique ou assiste-t-on à la naissance d'un nouveau festival? «C'est une manifestation unique, parce qu'elle a été conçue pour un anniversaire. Mais il est vrai qu'elle a suscité beaucoup de demandes et d'intérêt pour une reconduction, avant même d'avoir lieu! On va donc déjà vivre cet événement, en tirer un bilan, puis si le public manifeste un intérêt évident, il n'est pas exclu qu'on répète l'expérience, par exemple tous les cinq ans», répond Claude-Alain Gaillet.

Mais au fait, pourquoi le journaliste s'est-il ainsi engagé dans le passé celtique de sa région? «Je ne suis ni archéologue, ni historien. Mais effectivement, je suis un enfant de cette région. Et si 'Vully Celtic' existe aujourd'hui, c'est... grâce à mon institutrice! Je crois que cet éveil date pour moi des leçons d'histoire, où l'institutrice nous racontait qu'il y avait eu là des Helvètes... ça a été le début non pas d'une passion, le terme serait excessif, mais d'un vrai intérêt pour l'histoire de la région où j'ai grandi.»

swissinfo, Bernard Léchot

Les 150 ans de La Tène

2007 marque les 150 ans de la découverte du site archéologique de La Tène, au bord du lac de Neuchâtel, tout près du Mont Vully, qui lui se situe dans le canton de Fribourg.

Ce site a donné son nom à «l'époque de la Tène», qui caractérise le 2e Age du fer en Europe. C'est cette période qui est principalement évoquée par 'Vully Celtic', qui se tient du 31 août au 2 septembre sur le Mont Vully.

Pour marquer ce jubilé, le Musée du Laténium à Neuchâtel et le Musée Schwab à Bienne ont prévu tout au long de cette année diverses manifestations.

Le 8 septembre, dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, une commémoration aura lieu sur le site même de La Tène.

Les 6 et 7 septembre, le Laténium présentera une rétrospective de films sur les Celtes et, le 31 octobre, évoquera les origines celtiques d'Halloween.

A Bienne, l'exposition «La Tène. La recherche. Les questions. Les réponses.» est à voir jusqu'au 24 février 2008 au Musée Schwab.

Fin de l'infobox

Musique

Les groupes suivants se produisent à 'Vully Celtic':

Ar Kan (CH, Neuchâtel)
Fiddlers Green (Allemagne)
Jacal (France)
Kevin Flynn Band (Irlande/Suisse)
The Shoepolishers (France)
Elandir (CH, Neuchâtel)
Galloway (CH, Vaud)

Fin de l'infobox


Liens

×