Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Bouchons du Gothard: l'Initiative des Alpes monte au créneau

"C'est par le rail que l’on résorbera les bouchons du Gothard, et non pas par une politique de renforcement du trafic routier.

(Keystone Archive)

La Task Force «transit routier des marchandises de la Confédération» ne travaille pas dans le sens de la Constitution et de la loi. Cette accusation est portée, mercredi, par l'Association Initiative des Alpes. En cause: la décision de la Task Force de vouloir élargir la route de contournement de Mendrisio au Tessin.

«La politique de la Task Force est fausse, explique Alf Arnold, directeur de l'association Initiative des Alpes». Ce dernier rappelle que la Constitution dispose depuis 1994 d'un article consacré à la protection des Alpes.

L'article stipule que le transfert des marchandises de la route au rail doit se faire en dix ans, soit d'ici à 2004. Cette loi dite du «transfert modal» prescrit par ailleurs que le trafic routier soit stabilisé à son niveau de l'année 2000. De plus, le trafic doit diminuer de 650 000 trajets de camions par an, deux années après l'ouverture du tunnel du Lötschberg.

«La Task Force est loin de travailler en ce sens, ajoute le directeur de l'Initiative des Alpes, bien au contraire».

L'accusation va encore plus loin. «Ce problème de bouchons au Gothard n'est pas nouveau. La Task Force en profite pour nous imposer une politique de renforcement du trafic routier, alors qu'elle doit favoriser le rail».

Pour l'Initiative des Alpes, la décision d'élargir la route Mendrisio- Stabio-Gaggiolo est une concurrence directe au rail, notamment au tronçon Lugano-Varese.

«La Task Force ne veut pas accepter la réalité, ajoute Alf Arnold. En refusant une limitation temporaire du trafic durant les fêtes, elle passe à côté de la seule solution pouvant résorber les bouchons».

Face à ces problèmes, la mise sur pied d'une seconde Task Force sur le transport ferroviaire serait une bonne solution. «Sa tâche serait d'étudier le franchissement des frontières et la capacité d'absorption du réseau ferré italien», précise Alf Arnold.

Autrement dit, c'est par le rail que l'on résorbera les bouchons du Gothard, et non pas par une politique de renforcement du trafic routier. Pour l'association, ces bouchons n'ont rien à voir avec l'introduction de la redevance poids lourd, ni avec la capacité d'absorption du tunnel du Gothard.

En rappelant le respect de la loi, toutes les mesures prises par la Task Force sont donc anticonstitutionnelles, conclut Alf Arnold.

L'allusion est faite aux dernières décisions de la Task Force. Soit à la suppression de l'interdiction de rouler la nuit, à la création de nouvelles aires d'attente, ou encore à l'élargissement du poste de douane de Chiasso.

Jean-Louis Thomas


Liens

×