Bourse suisse: le SMI clôture en hausse, Sika et Givaudan devant

 Toute l'actu en bref

La Bourse suisse tend à faire du surplace depuis quelques jours (archives)

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a fini sur une note positive mardi (+0,29%), après avoir longuement hésité. A New York, Wall Street reculait légèrement en début de séance, dans un contexte de regain d'incertitudes géopolitiques. Sika et Givaudan ont tenu la vedette en Suisse.

Wall Street reste maintenant "mitigée lors de premiers échanges erratiques", ont résumé dans une note les experts de la maison de courtage Charles Schwab. "Les indicateurs restent relativement limités, en attendant le début de la période des résultats."

Aucune statistique majeure n'était au calendrier américain mardi, ce qui contribue au sentiment général de calme en cette semaine de Pâques, la journée de vendredi étant fériée à Wall Street.

Les investisseurs attendent essentiellement les premiers gros résultats trimestriels du secteur bancaire avec, jeudi, Wells Fargo, Citigroup et JPMorgan. Pour l'heure, "beaucoup de choses restent indécises et cela freine la Bourse, qui évolue en gros au niveau où elle se trouvait à la mi-février", a écrit Patrick O'Hare, de Briefing, rappelant que Wall Street avait bondi après l'élection fin novembre 2016 de Donald Trump à la Maison Blanche.

Sur le plan économique, la production industrielle dans la zone euro a baissé de 0,3% en février sur un mois, après avoir augmenté de 0,3% en janvier. En Allemagne, l'indicateur ZEW du moral des investisseurs a bondi à 19,5 points en avril après 12,8 en mars. Les analystes tablaient sur une légère progression à 13,8 points.

En Grande-Bretagne, l'inflation s'est stabilisée à 2,3% en mars sur un an, mais reste élevée en raison notamment d'une hausse des prix alimentaires.

Action Sika suspendue

Dans le détail, l'indice des valeurs vedettes, le Swiss Market Index (SMI), a fini en hausse de 0,29% à 8641,55 points. Le SLI a gagné 0,26% à 1377,10 points et le SPI 0,22% à 9700,91 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 20 ont progressé, 10 ont reculé.

Sika a été suspendu de cotation pour la journée, à sa demande. A 11h20, dernier cours indiquait +0,7%. Le spécialiste de la chimie de construction et des colles a rendu une copie solide au terme du premier partiel. La forte hausse du chiffre d'affaires et le dépassement des prévisions laissent paradoxalement les analystes de marbre, lassés par la répétition des bonnes performances du chimiste du bâtiment.

L'assemblée générale a été une nouvelle occasion de passes d'armes entre le conseil d'administration et la direction d'une part et le représentant de la famille héritière d'autre part, toujours diamétralement opposés à propos du contrat de vente de la participation de cette dernière à Saint-Gobain.

Les chiffres publiés par Givaudan ont fait bondir le titre de 3,8%, en tête des gagnants du jour. Le spécialiste genevois des arômes et parfums s'est également inscrit au-dessus des attentes. Les analystes sont agréablement surpris par la croissance organique, notamment dans la parfumerie fine.

Luxe en hausse

Les groupes de luxe Swatch (+3,4%) et Richemont (+1,9%) ont profité des bons chiffres publiés la veille par leur homologue français LVMH. Adecco a gagné 1,1% et Vifor (ancienne Galenica) 1,5%.

Les grandes banques Credit Suisse (-0,8%) et UBS (-0,8%) ont été délaissées, dans l'attente des premiers partiels de leurs homologues américaines, jeudi et la semaine prochaine. Dans le camp des poids lourds défensifs, Nestlé (+0,3%), Novartis (+0,3%) et Roche (+0,6%) ont soutenu l'indice.

ABB (-0,6%) a souffert d'un abaissement de recommandation par UBS, qui conseille désormais la vente du titre. La grande banque juge le titre bien trop onéreux et estime que le marché surestime le potentiel de croissance et de rétablissement des marges du conglomérat zurichois.

Sur le marché élargi, Von Roll (+10,7%) a renoué avec les bénéfices au 1er trimestre. La Banque cantonale de Lucerne (stable) et Hügli (+0,6%) ont également publié leur première volée de chiffres 2017.

Orascom a bondi de 8,2%. Le promoteur zougois a essuyé en 2016 une perte dans la fourchette basse de son avertissement sur résultat de la semaine dernière, qui avait entraîné un nette baisse du cours. La nominative semblait profiter d'un effet de rattrapage.

ATS

 Toute l'actu en bref