Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

C'est définitif, la droite dure l'emporte

L'UDC devient le parti le plus fort de la Chambre du peuple.

(Keystone)

Après décompte dans tous les cantons, l'UDC a finalement gagné 11 sièges au Conseil national (Chambre basse du Parlement).

Sur sa lancée, le parti de la droite dure annonce son intention ferme de réclamer un second siège au gouvernement pour son ténor Christoph Blocher.

L’Union démocratique du centre (UDC) gagne 11 sièges au Conseil national par rapport à sa représentation actuelle (issue des élections de 1999).

Autres vainqueurs de ce scrutin, mais dans une moindre mesure, les Socialistes (PS) qui obtiennent un siège de plus et les Verts qui en gagnent 4.

Des gains réalisés principalement au détriment des deux partis du centre-droit, soit les Démocrates-Chrétiens (PDC) et les Radicaux (PRD) qui perdent 7 sièges chacun.

Le taux de participation au scrutin a été de 42,5%.

L’UDC est donc la grande gagnante de cette élection à la Chambre basse. Avec 55 sièges sur 200, elle dépasse même le PS (54 sièges) d'une courte tête.

Deux ministres ou rien

L'UDC tire une seule conclusion de ce scrutin: elle réclame un deuxième siège au gouvernement (Conseil fédéral).

D'ailleurs, dimanche soir, sitôt connue la première projection, son président Ueli Maurer a annoncé la candidature de Christoph Blocher, député zurichois et ténor de l'UDC.

«Nous avons un vote historique et nous voulons en traduire immédiatement les conséquences dans les faits, a dit le président de l'UDC dès 19 heures sur le plateau de la télévision alémanique SF DRS. Nous voulons un deuxième siège au Conseil fédéral.»

Ueli Maurer ne revendique pas un nouveau siège au détriment des Radicaux, mais du parti gouvernemental le plus faible.

«Le PDC nous doit un siège, a-t-il dit. Si ce deuxième siège nous est refusé, nous en tirerons alors les conséquences et mènerons une politique d'opposition.»

Blocher, marié depuis 30 ans

A la question de savoir si l'UDC serait prête le cas échéant à quitter le gouvernement, Ueli Maurer a répondu qu'il y avait déjà eu des discussions avec Samuel Schmid, actuellement unique représentant de l’UDC au gouvernement, et que celles-ci seraient poursuivies.

S’il se retrouve au gouvernement, Christoph Blocher sera-t-il prêt à faire des compromis? Interrogé par swissinfo, le ténor de l’UDC zurichoise a répondu: «Je suis marié depuis 30 ans, alors, je sais très bien ce que faire des compromis veut dire».

Pour mémoire, dans le système politique suisse, c’est le Parlement qui réélit chaque année le gouvernement. Cette élection aura lieu le 10 décembre.

swissinfo et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.