Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

C'est prouvé, les internautes sont normaux !

Très souvent, les passionés de 'chat' quittent leur écran pour se rencontrer dans la 'réalité'...

(Keystone Archive)

Les forums de discussions sur l'Internet ne conduisent pas à l'isolement social. Bien au contraire. Selon une étude réalisée dans le cadre du Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNRS), les «chats» ont plutôt tendance à élargir les réseaux sociaux. Leurs adeptes finissent tôt ou tard par se rencontrer en dehors de la toile.

Les utilisateurs des forums de discussion ont généralement moins de 25 ans. Ce sont presque tous des hommes (89%) et plus de la moitié d'entre eux sont des célibataires habitant encore chez leurs parents. Selon l'étude du Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNRS), ces adeptes du «chat» passent en moyenne 35 heures par semaine devant un ordinateur, dont 18 consacrées à l'Internet.

L'étude, réalisée entre 1997 et 1999, porte exclusivement sur le mode de communication et de socialisation des adeptes des «chats». «Ce n'est pas une étude exhaustive sur le comportement des internautes», précise Christoph Müller, sociologue et collaborateur scientifique à l'étude du FNRS. «Notre travail ne prouve donc pas que l'utilisation intensive de l'Internet ne puisse pas conduire à une certaine forme d'isolement.»

Dans le cadre de leur étude, les chercheurs ont interrogé une centaine de personnes participant régulièrement sur cinq forums de discussions. «Près de 90 % des utilisateurs de ces sites parlent le Suisse allemand, souligne Christophe Müller. Nous avons donc travaillé dans un bassin de population bien déterminé, et, à la différence de nombreuses autres études, nous avons personnellement rencontré les personnes interrogées.»

La conclusion des scientifiques est claire. Les relations en ligne ne menacent pas la vie sociale des habitués de forums de discussion. «Nous avons pu constater que les internautes interrogés évoluaient dans un noyau social assez riche, affirme Christophe Müller. Elles sont généralement en contact avec une moyenne de 16 personnes qu'elles rencontrent sur le net mais aussi en dehors de la toile.»

Pour les personnes interrogées, seules 24 % des relations sont exclusivement virtuelles. Les deux tiers de ces contacts sont tout à la fois virtuels et réels. Et plus de la moitié d'entre eux ont débuté grâce à l'Internet.

«Il apparaît donc que les forums de discussion sur l'Internet peuvent même contribuer à élargir le tissu social des internautes, affirme Christoph Müller. Mais les limites géographiques de notre recherche explique peut-être partiellement ce résultat.»

Vanda Janka


Liens

×