Cabanas, Frei ... et les autres

Alexander Frei après son but face au Portugal, son deuxième du championnat. Keystone

L'équipe de Suisse des moins de 21 ans séduit par son moral de vainqueur et son unité. Très soudée, elle compte pourtant beaucoup sur ses leaders.

Ce contenu a été publié le 21 mai 2002 - 21:02

«Solidaires, unis, admirables...». Les qualificatifs ne manquent pas pour louer les qualités d'équipe dont ont fait preuve les rougets de l'entraîneur Bernard Challandes lors de leurs premiers matches des championnats d'Europe.

Contre l'Angleterre, le Portugal et l'Italie, les Suisses ont en effet basé leur jeu sur une organisation irréprochable. En fait, chaque joueur sait exactement ce qu'il a à faire. La partition, unique, est connue de tous.

Cabanas et Frei

Mais pour briller dans une telle compétition, la solidarité seule ne suffit pas. «Chacun travaille pour son coéquipier et connaît précisément ses tâches», affirme Bernard Challandes.

Avant de reconnaître : «Il est cependant indispensable de pouvoir compter sur des leaders comme Riccardo Cabanas au milieu du terrain, Alexander Frei en attaque et, dans un autre registre, Stephan Keller en défense. Les trois sont là pour diriger la manœuvre.»

Ce n'est d'ailleurs pas un hasard de voir ces joueurs-là former la «colonne vertébrale» de la formation des moins de 21 ans. Pion essentiel à Grasshopper, Riccardo Cabanas joue les chefs d'orchestre de cette équipe. Véritable «métronome», il est le leader naturel, incontesté par ses coéquipiers. Sur le terrain. Mais aussi en dehors.

Fer de lance du compartiment offensif, le Servettien Alexander Frei est, quant à lui, chargé de peser sur les défenses adverses. Vif et incisif, il sait se faire oublier durant plusieurs minutes avant de surgir victorieusement sur une seule occasion.

Leurs sélections nationales sous le maillot de l'équipe A renforcent la position de ces deux joueurs. Ils pourraient d'ailleurs bien être les prochains Suisses à réussir une carrière dans un championnat étranger.

Leaders et coup de génie

«Cabanas et Frei sont les leaders de cette équipe», confirme Pierre-André Schürmann. Mais, pour l'entraîneur national responsable des moins de 18 ans, seul Alexander Frei est capable de faire la différence sur un coup de génie.

Yves Débonnaire va plus loin. Selon lui, «à l'instar de l'Italie avec Maccarone, la Suisse ne peut pas s'appuyer sur des individualités capables de remporter un match à elles seules.»

«Cabanas et Frei sont des individualités très importantes en Suisse, explique l'entraîneur national des moins de 16 ans. Mais le premier a besoin du mouvement de ses partenaires et le second de recevoir des très bons ballons. Ils ne sont pas aptes à se créer seuls des occasions de buts.»

swissinfo/ Mathias Froidevaux

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article