Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Carla Del Ponte: la fin d'une brouille au nom du prestige de la Suisse

Le gouvernement ne s'est pas rendu compte tout de suite des conséquences de l'engagement de Carla del Ponte au TPI.

(Keystone)

En acceptant une 2e rallonge au budget 2000, le Conseil national a mis un terme à un différend provoqué par le crédit de 920 000 francs destinés à couvrir les coûts extraordinaires de la Suisse Carla Del Ponte au TPI.

Le Conseil national a donné son accord contre l'avis de l'UDC. Des raisons juridiques, morales et financières justifient un refus de ce crédit demandé par le Conseil fédéral dans le cadre du deuxième supplément au budget 2000, a affirmé Hermann Weyeneth (UDC/BE) au nom de la minorité de la commission. Selon lui, les bases juridiques pour la prise en charge de telles prestations font défaut.

Pour le président de l'UDC bernoise, la population ne comprend pas qu'on accorde à l'ex-procureure de la Confédération de telles indemnités. Hermann Weyeneth s'est étonné de la diversité des postes couverts par ce crédit, notamment une résidence secondaire, des voyages et des gardes du corps.

La délégation des finances du Parlement, qui a refusé d'accorder l'avance dans l'urgence, a déjà infligé un blâme au Conseil fédéral en septembre. Il faut maintenant aller de l'avant, a répliqué Fernand Mariétan (PDC/VS) pour la majorité de la commission.

Selon lui, certains essayent de récupérer politiquement cette affaire, car ils n'apprécient manifestement pas Carla Del Ponte. Le gouvernement ne s'est pas rendu compte tout de suite des conséquences de l'engagement de la procureure au TPI, mais il s'agit désormais d'assumer cet honneur fait à la Suisse, a estimé Urs Hofmann (PS/AG).

Refuser ce crédit serait déplacé, a dit de son côté le ministre des finances Kaspar Villiger. «Nous avons bien compris vos remarques et allons continuer de chercher des solutions», a-t-il ajouté.

Ce montant fait partie du deuxième supplément au budget 2000, accepté par 125 voix contre une, qui se monte au total à 253,2 millions de francs. Avec la première rallonge, le volume des suppléments, de 641 millions, est le plus bas enregistré ces treize dernières années.

Près d'un tiers du second supplément concerne des intérêts passifs. Des crédits supplémentaires totalisant 35 millions sont également nécessaires dans le domaine des transports pour réparer les dommages causés par les intempéries de l'an dernier. Vingt millions iront à des actions humanitaires et 15 millions aux centres de distribution d'héroïne sous contrôle médical.

swissinfo avec les agence

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×