Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Carlsberg ne démantèlera pas Feldschlösschen

C'est promis: Carlsberg ne mangera pas la marque Feldschlösschen.

(Keystone)

Carlsberg ne démantèle pas les entreprises qu´elle achète, elle les développe. Vendredi matin, les dirgeants de Feldschlösschen-Hürlimann Holding (FHH) se sont voulus rassurants. A Fribourg, siège de la brasserie Cardinal, le message semble être passé.

Le rachat du secteur boissons de FHH par le brasseur danois prend effet rétroactivement au 1er juillet 2000. Le montant de la transaction est de 870 millions de francs. Carlsberg affirme qu'à court terme, l'effectif de 2600 employés en Suisse devrait être maintenu.

Carlsberg veut continuer à développer Felschlösschen, indique Margrithe Skov, porte-parole du groupe. «Malgré une certaine saturation, le marché helvétique offre d'excellentes chances, en particulier pour les bières de qualité».

Le directeur de Carlsberg, Flemming Lindeloev, estime que «l'acquisition de Felschlösschen convient parfaitement à la stratégie de Carlsberg Breweries d'être parmi les plus grandes brasseries sur chaque marché où elle est présente».

Côté marques, Margrithe Skov explique que tant le nom de Feldschlösschen que celui de Cardinal devraient perdurer. Et la porte-parole de préciser que Carlsberg reprend toutes les composantes de la division boissons de Feldschlösschen, y compris les boissons sucrées et les eaux minérales, qu'il aurait fallu vendre séparément si un autre repreneur avait été choisi

Le brasseur danois entend également utiliser le réseau de distribution de FHH en vue d'accroître ses efforts de commercialisation pour ses marques Carlsberg et Tuborg. Ces bières sont d'ailleurs déjà brassées pour la Suisse par Feldschlösschen. En revanche, Margrithe Skov ne peut pour l'heure en dire davantage sur d'éventuelles restructurations. Carlsberg devra auparavant se pencher sur les plans de la direction du groupe de Rheinfelden.

Car le secteur de la bière en Suisse vit dans un contexte de surcapacités endémiques. Fin juillet, Christof Zuber, président de la direction de FHH, avait lui-même déclaré que le nouveau propriétaire ne pourrait pas éviter de restructurer le secteur boissons.

A Fribourg, où personne n'a oublié la lutte de 1998 pour les 160 emplois de Cardinal, la nouvelle semble accueillie vendredi matin avec soulagement. Le directeur de l'économie cantonale Michel Pittet et le syndic de la ville Dominique de Buman se disent tous deux optimistes. Soulagement également au syndicat FCTA, où l'on rappelle que les emplois de Cardinal sont garantis jusqu'à fin 2004 par l'accord obtenu à l'époque.

La bourse suisse en revanche a réagi en sens inverse et le titre du groupe argovien s'affichait à la baisse de 2,3 pour cent à 10 heures vendredi.

Au niveau opérationnel, Carlsberg projette de conserver l'équipe dirigeante actuelle à la tête de Feldschlösschen. Ce choix s'intègre dans la stratégie du brasseur danois, qui prendra au passage deux sièges au conseil d'administration, de disposer d'un management local pour ses filiales.

FHH va désormais se concentrer sur ses activités immobilières, rassemblées au sein d'Hürlimann Immobilier Holding. Pour sceller la mutation, cette entité sera rebaptisée REG (Real Estate Group) et sera cotée à la Bourse suisse. Son portefeuille comprend plus de 200 objets, pour une valeur de plus d'un milliard de francs. Et il devrait augmenter de 40 pour cent d'ici cinq ans.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×