Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Cascade de votations cantonales

Dépouiller les bulletins, l'une des occupations dominicales favorites des citoyens suisses!

(Keystone)

Dimanche, à côté des votations à dimension nationale, des scrutins ont eu lieu dans onze cantons.

Système hospitalier, ouvertures tardives, budget culturel, les sujets étaient pour le moins variés.

En Suisse romande, ce sont les Fribourgeois et les Neuchâtois qui ont eu à s’exprimer sur différents objets.

Ainsi, les Neuchâtelois ont décidé de réformer leur système hospitalier. Ils ont accepté à trois contre un de mettre en réseau l'ensemble de leurs hôpitaux. Le projet prévoit la création d'ici fin 2006 d'un établissement hospitalier «multisite» (EHM).

Celui-ci était combattu par un référendum des syndicats et de l'extrême gauche. La loi sur l'EHM a été acceptée par 47'837 voix contre 16'201. Le taux de participation a atteint 60 %.

Les votants neuchâtelois ont également approuvé, à la majorité écrasante de 85 % de oui, un «frein aux dépenses», une décision qui s’explique aisément par la situation financière catastrophique du canton.

Ouvertures tardives

De leur côté, les Fribourgeois pourront désormais faire leurs emplettes en soirée dans les kiosques et les boutiques des stations-service. Après avoir dit non à deux reprises, ils ont finalement accepté dimanche une ouverture prolongée. L'extrême gauche avait lancé un référendum contre ce projet. La révision de la loi sur l'exercice et le commerce a été acceptée par 56'574 oui contre 33'076.

Les horaires élargis ne concerneront que les kiosques et les petits commerces des stations-service, qui pourront ouvrir jusqu'à 21 heures du lundi au samedi avec l'autorisation de vendre de la bière et du vin, mais ni alcools forts, ni alcopops. Une convention collective de travail a été conclue entre les partenaires sociaux et doit garantir des conditions de travail adéquates pour le personnel.

Non à la proportionnelle!

En Suisse alémanique, les Soleurois ont notamment clairement rejeté une initiative de l'UDC demandant que leur gouvernement soit élu à la proportionnelle.

Démocrates-chrétiens, radicaux et socialistes recommandaient le non. Le système majoritaire est la règle dans les cantons en Suisse. Seuls Zoug et le Tessin élisent leurs exécutifs à la proportionnelle. A Lucerne et à St-Gall, des initiatives similaires de l'UDC ont échoué dernièrement.

Hôpitaux bernois et non-fumeurs schaffhousois

Le canton de Berne s'est doté d'une nouvelle loi sur les soins hospitaliers, qui accorde plus de poids au canton dans la gestion du réseau. Les citoyens n'ont toutefois pas voulu d'une privatisation des hôpitaux régionaux: ils ont adopté le projet des syndicats et associations professionnelles qui précise que le canton doit disposer de la majorité du capital des établissements.

Les non-fumeurs seront mieux protégés de la fumée passive dans les cafés-restaurants schaffhousois. Les votants ont accepté la proposition du Grand Conseil exigeant la création de zones non-fumeurs là où cela est possible.

Schaffhouse est le troisième canton à s'engager en faveur des non-fumeurs. Le gouvernement tessinois a déjà soumis au Grand Conseil un projet visant à interdire la fumée dans tous les lieux publics, y compris les cafés-restaurants. Et le Grand Conseil de Bâle-Campagne a adopté, quant à lui, une motion et un postulat revendiquant une telle interdiction. A St-Gall en revanche, le parlement a rejeté un tel projet.

Oui et non à Zurich

Les Zurichois ont largement accepté une version allégée de la réforme scolaire qu'ils avaient lancée voici trois ans. La nouvelle loi permettra entre autres de mettre en place des directions d'écoles professionnelles.

Les Zurichois ont par contre refusé que le canton inscrive un plus grand nombre de zones naturelles protégées dans son plan directeur.

PME, université et culture

Les citoyens de Bâle-Campagne veulent favoriser les PME (petites et moyennes entreprises). Ils ont très nettement accepté deux initiatives qui demandent la création d'un «forum PME» chargé de conseiller le gouvernement et une réduction des règles et charges administratives pour les PME.

Les St-Gallois ont accepté quant à eux un crédit de 64 millions de francs pour rénover et agrandir leur université. Environ 5000 personnes y étudient aujourd'hui alors que ses bâtiments ont été conçus il y a 40 ans pour 3500 étudiants.

Enfin, les Schwytzois ont refusé de justesse de se doter d'une loi sur la culture. La loi prévoyait de distribuer 500’000 francs par an aux artistes schwytzois, qui ne peuvent pour l'heure compter que sur les fonds de la loterie...

swissinfo et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.