Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

CERN: baroud d'honneur pour le LEP

Le LEP, le grand accélérateur-collisionneur de particules du CERN, vit ses derniers jours. Avant de le laisser tirer son baroud d'honneur en capturant peut-être le fameux boson de Higgs, le monde scientifique et politique lui a rendu hommage lundi.

Enfoui 100 mètres sous terre, dans un tunnel de 27 kilomètres de circonférence à cheval sur la frontière franco-suisse, le monstre promis au démantèlement a montré ces derniers mois qu'il en avait encore dans le ventre. En gonflant sa puissance aux limites du possible, les scientifiques sont parvenus à entrevoir l'ombre du boson de Higgs, la particule la plus recherchée du moment.

Et c'est justement pour traquer le Higgs que le CERN a choisi il y a plusieurs années déjà de remplacer le LEP par le LHC, nettement plus performant. Seulement celui-ci doit se glisser dans le tunnel de celui-là et le démontage-montage va prendre cinq ans. C'est plus qu'il n'en faut aux Américains pour trouver le Graal (et décrocher le prix Nobel).

On a donc décidé de donner un sursis au LEP jusqu'au 2 novembre. Et lundi, le porte-parole du CERN Neil Calder a indiqué que «suivant les résultats obtenus, il n'est pas impossible que le délai soit reprolongé». Mais au-delà de la fin de l'année, les problèmes vont surgir. Le planning du colossal chantier du LHC ne peut souffrir trop de retards, qui coûteraient fort cher au CERN.

Reste que la découverte du Higgs serait un formidable couronnement pour cette machine qui a tant apporté à la physique moderne. Comme les personnalités présentes lundi au CERN l'ont rappelé, le LEP a permis au scientifiques de découvrir que la nature avait réparti les particules élémentaires en trois familles, et que seules celles de la famille la plus légère constituaient la matière ordinaire.

Les autres n'en sont pas moins indispensables, en tout cas pour comprendre le fonctionnement de l'ensemble. Et pour donner à cette théorie, dite théorie standard, sa cohérence ultime, il ne manque aujourd'hui qu'un maillon : le boson de Higgs.

Marc-André Miserez








Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×