Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Ces deux médailles qui sauvent l'honneur suisse

L'or pour Marcel Fischer mardi. Le bronze pour Karin Thürig mercredi.

(Keystone)

Marcel Fischer, en escrime, et Karin Thürig, en cyclisme, ont soulagé la délégation suisse à Athènes en décrochant l’or et le bronze.

Il faut dire que jusqu’ici, les autres Helvètes n’ont pas brillé.

Mardi, la médaille d’or de Marcel Fischer est venue un peu estomper les grandes déceptions suisses de la journée en judo et en tennis.

Habitué des podiums ces dernières années, le judoka Sergeï Aschwanden a trébuché au premier tour. Et le plus grand espoir de médaille, Roger Federer, s’est incliné devant le 79e joueur mondial, l'espoir tchèque Tomas Berdych.

Chez les dames, Patty Schnyder n'est pas parvenue à franchir le cap des huitièmes de finale. Opposée à la Russe Svetlana Kuznetsova, tête de série no 5, la Bâloise s'est logiquement inclinée 6-3 6-3.

Déception en beach volley

Depuis que les Jeux ont débuté, les déceptions se sont succédées en cyclisme, au tir, en natation, et même en beach volley.

Car si le duo Patrick Heugster et Stefan Kobel a réussi à atteindre facilement les huitièmes de finale, la paire féminine formée de Nicole Schnyder-Benoit et Simone Kuhn tout comme la paire des deux frères Martin et Paul Laciga ont essuyé de surprenantes défaites.

Le chef de la délégation suisse Werner Augsburger, ancien volleyeur lui-même, reconnaît que tout ne se passait pas vraiment comme prévu.

Emotions contrastées

A l’heure du petit déjeuner, mercredi matin, Werner Augsburger évoquait aussi le beau souvenir de cette journée de mardi. «La médaille de Marcel est un plaisir énorme pour nous. Les émotions sont à la fois très différentes et très proches les unes des autres.»

«Après avoir vu Roger Federer se faire battre par le Tchèque Tomas Berdych, Marcel Fischer nous a offert un grand bonheur». Werner Augsburger a continué son tour d’horizon en rappelant qu’une médaille n’était jamais acquise même si elle a été prévue dans le budget.

«Les buts sont formulés, ensuite ils n’arrivent pas toujours… En judo, par exemple, c’est très délicat. En trois ou quatre secondes, toute une préparation peut tomber à l’eau. Lena Göldi et Sergeï Aschwanden étaient prêts. Ce n’est pas la faute de la préparation.»

Garder l’espoir

Mais quelques espoirs de médailles existent encore. Et le déclic tant attendu semble s’être produit puisque la cycliste lucernoise Karin Thürig a remporté mercredi la médaille de bronze du contre-la-montre.

Les épreuves de mountain bike et de triathlon, avec notamment Christoph Sauser, Olivier Marceau et Brigitte McMahon - la médaillée d’or de Sydney – pourraient apporter leur lot de satisfaction.

swissinfo, Dick Deene à Athènes

Faits

99 athlètes suisses font partie de la sélection de Swiss Olympic pour les JO d'Athènes.
Ils sont présents dans 16 sports différents.
Désormais les meilleures chances de médailles reposent sur la triathlète Brigitte McMahon, le cavalier Markus Fuchs, les beach volleyeurs Patrick Heugster et Stefan Kobel.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×