Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Ces grands footballeurs du Bayern qui ont passé par la Suisse

Ciriaco Sforza (ici en août 2000 à Munich) fit lui aussi les beaux jours d'Aarau et Grasshopper.

(Keystone Archive)

Mercredi, 20 h. 45: la finale de la Ligue des champions oppose le FC Bayern Munich au FC Valence, au stade Meazza de Milan. Parmi les Munichois, trois protagonistes ont passé jadis par la Suisse: Hitzfeld, Elber et Sforza.

Au début des années 1970, l'actuel entraîneur du Bayern de Munich, Ottmar Hitzfeld, est l'attaquant racé du FC Bâle qui remporte deux championnats de Suisse. En frontalier allemand, il marque beaucoup de buts pour le grand Bâle de Benthaus, Odermatt, Michaud, Ramseier et Kunz.

Ensuite, Ottmar Hitzfeld opte pour la carrière d'entraîneur, alors qu'il est aussi professeur de mathématiques. Il gagne la Coupe de Suisse avec le modeste FC Aarau (1985), puis deux autres Coupes de Suisse et surtout deux Championnats de Suisse avec Grasshopper (1989 et 1991).

C'est alors qu'Hitzfeld répond aux sirènes de la Bundesliga et remporte la Ligue des Champions avec le Borussia Dormund de Stéphane Chapuisat en 1997. Depuis lors, il passe pour l'un des meilleurs entraîneurs du monde.

A l'image d'Anderson au FC Servette, Elber marque une kyrielle de buts avec Grasshopper au début des années 1990. Aujourd'hui, Anderson brille avec Lyon et Elber avec le Bayern, mais ni l'un ni l'autre ne trouvent grâce dans la Seleçao du Brésil (trois fois championne du monde en 1958, 1962 et 1970).

Le passage d'Elber à Zurich? Nous le devons à l'AC Milan qui, propriétaire du joueur, le prête au Grasshopper, faute de ne pouvoir le titulariser dans le grand Milan, champion d'Europe 1994.

Elber se décide alors pour la Bundesliga. Et c'est cette année qu'il explose au Bayern de Munich et donne la pleine mesure de l'étendue de son talent. Voyez plutôt: l'attaquant brésilien, cette saison, a marqué 15 buts dans le championnat d'Allemagne et a adressé six passes décisives.

Mieux encore, dans la Ligue des champions, Giovane Elber a marqué deux des trois buts passés par le Bayern Munich au Real de Madrid en demi-finales et l'un des trois goals du Bayern passés à Manchester United en quarts de finale. C'est époustouflant à cette échelle de la compétition. D'autant que son club, le Bayern, joue la carte de la défensive et table à fond sur le contre.

Reste le surdoué Ciriaco Sforza. Ce ténébreux Italien naturalisé suisse. Lui aussi, il fit les beaux jours d'Aarau et de Grasshopper. En tentant le rêve suprême du Calcio, avec l'Inter de Milan, grâce à Roy Hodgson.

N'empêche, c'est avec le Bayern de Munich que Ciriaco Sforza remporte la Coupe de l'UEFA en 1996. La même que Stéphane Henchoz a glané cette année avec le FC Liverpool.

Autrement dit, pour l'heure, Stéphane Chapuisat demeure le seul footballeur suisse à avoir remporté la plus prestigieuse compétition de la Ligue des champions (avec Borussia Dortmund en 1997).

Cela dit, même si Sforza fait partie du contingent de base du Bayern Munich, il n'est pas sûr qu'il foulera la pelouse de San Siro. D'une part, parce qu'il se remet d'une vilaine blessure à un genou qui l'a longtemps éloigné des terrains. Et d'autre part, parce le Bayern ne manque pas d'excellents joueurs.

Toujours est-il qu'une chance subsiste pour le capitaine de l'équipe de Suisse. En effet, Jens Jeremies, le milieu défensif du Bayern, ne peut être aligné, mercredi, en raison d'une inflammation musculaire à une cuisse. Ciriaco Sforza pourrait être appelé à le remplacer.

Encore qu'Ottmar Hitzfeld ne donnera pas dans la dentelle, mais voudra aligner une équipe de guerriers, prêts au combat pour l'Allemagne, la Bavière et son club-phare, le Bayern de Munich. Car c'est avec discipline et par la force que le Bayern 2001 s'imposera ou non, mercredi soir.

Il est donc loin, le temps où le Bayern de Munich conjuguait tout à la fois élégance et efficacité, avec Maier aux buts, Beckenbauer et Breitner en défense, Hoeness et Gerd Muller en attaque. Ces stars d'alors avaient d'ailleurs décroché trois fois de suite la Coupe d'Europe des clubs champions (1974-75-76).

Emmanuel Manzi


Liens

×