Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

CFF: un court-circuit a provoqué le chaos

La longue attente des voyageurs est désormais terminée; les trains circulent à nouveau normalement.

(Keystone)

C’est un court-circuit qui a provoqué la paralysie totale du réseau ferré suisse mercredi soir. Ce problème a provoqué une réaction en chaîne catastrophique.

Sur le terrain, la situation était retournée à la normale jeudi dès l’aube. Seuls quelques retards ont été déplorés.

La panne a été causée par une chute de tension dans l'alimentation des lignes de contact, ont indiqué les Chemins de fer fédéraux (CFF) lors d'une conférence tenue dans la matinée de jeudi. Les lignes ne fonctionnaient plus qu'avec 12’000 au lieu de 15’000 volts.

Un court-circuit entre Rotkreuz (Zoug) et Amsteg (Uri) est à l'origine du problème. Il a conduit au déclenchement de plusieurs centrales électriques et a provoqué une réaction en chaîne.

L'alimentation en courant du réseau a été partagé en deux secteurs: le sud était suralimenté tandis que le nord manquait d'énergie, indiquent les CFF. Le court-circuit sur la ligne de transport des CFF s'est produit à 17h08 et l'ensemble du réseau s'est retrouvé paralysé à 17h47.

Retour à la normale

Le trafic a repris autour de 05h00 et tout fonctionne bien, a indiqué le porte-parole des CFF Christian Kräuchi à la radio alémanique. De nombreuses compositions ont été tirées du matériel de réserve, c'est pourquoi il peut arriver que les trains ne soient pas composés comme d'habitude, qu'ils soient plus courts, par exemple.

Durant la nuit, après la panne, il a fallu que les trains qui avaient été bloqués soient déplacés au bon endroit pour pouvoir être engagés le matin. Le dernier est arrivé à sa destination à 03h43, a précisé le porte-parole.

Il a par ailleurs indiqué que le trafic des marchandises est resté interrompu jusqu'à minuit. En revanche, il a pu être maîtrisé durant la nuit. La grève annoncée en Italie a, pour une fois, eu des conséquences plutôt positives, réduisant le trafic sur l'axe nord-sud.

La Poste devrait également parvenir à assurer la distribution dans tous le pays grâce à des mesures spéciales, a précisé sa porte-parole, Liselotte Spengler. Il risque toutefois d'y avoir quelques retards.

Une panne sans précédent

Une panne sans précédent a immobilisé les trains dans toute la Suisse mercredi durant plus de deux heures à la suite d'une chute de tension. Peu avant 18h00, des dizaines de milliers de passagers se sont trouvés en rade dans les gares ou en rase campagne. Beaucoup se sont rendus à pied à la prochaine gare en suivant les voies.

Les premiers trains ont pu recommencer à circuler vers 20h15 et vers 21h30 tout le réseau était à nouveau en service. Mais le remise en service s’est fait progressivement. Une remise en fonction trop rapide du courant aurait pu avoir pour effet de tout faire resauter.

Il faut remonter à avril 1997 pour trouver une panne d'envergure. A l'époque, le trafic ferroviaire avait été fortement perturbé sur pratiquement toute la Suisse romande en raison d'une panne de courant, affectant 15'000 voyageurs et près de 2000 convois.

La panne n'avait duré que 40 minutes et les perturbations avaient été provoquées par un problème de turbines à l'usine électrique que les CFF exploitent à Vernayaz (VS). En août 2000 et avril 2001, le réseau ferroviaire romand a aussi connu de pareilles mésaventures.

swissinfo et les agences

Faits

Les CFF transportent en moyenne 700'000 passagers chaque jour avec 9000 trains. Quelque 2200 trains de marchandises convoyant 160 000 tonnes sillonnent aussi le pays quotidiennement.
Les CFF figurent parmi les plus gros employeurs du pays avec 28 000 cheminots, selon des chiffres disponibles sur leur site Internet. Leur réseau s'étend sur 3000 kilomètres et comprend 800 gares.
En tenant compte des compagnies régionales et privées, partiellement touchées par la panne, le réseau ferroviaire suisse recouvre 5100 kilomètres.

Fin de l'infobox

En bref

- Le réseau CFF n'a encore jamais connu une panne d'une telle ampleur. Quelques «black-out» ont eu lieu ces dernières années en Suisse romande.

- Depuis l’électrification du réseau ferroviaire, les CFF utilisent leur propre réseau électrique. La fréquence du courant s'élève à 16,7 Hz. Cela équivaut à un tiers de la valeur d’un réseau normal en Suisse.

- En cas de problème, les CFF sont en mesure de s’alimenter sur le réseau normal car ils disposent d’une centrale de transformation.

- Les panneaux de signalisation ferroviaire sont alimentés par les deux réseaux électriques. Raison pour laquelle les locomotives diesel sont en mesure de circuler.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×