CFF Cargo: deux mois pour résoudre la crise

Une manche décisive s'est jouée samedi à Berne dans le conflit concernant l'avenir des ateliers de CFF Cargo à Bellinzone. Après un mois de grève, tout est remis sur la table. Les protagonistes ont deux mois pour s'entendre.

Ce contenu a été publié le 05 avril 2008 - 18:25

Une table ronde verra finalement le jour, a dit le ministre des Transports Moritz Leuenberger samedi à l'issue d'une rencontre avec des représentants de toutes les parties concernées. Mais en préambule, CFF Cargo doit proposer à son conseil d'administration de retirer son projet de restructuration des ateliers de Bellinzone et les grévistes doivent reprendre le travail.

Le conseil d'administration a d'ores et déjà remplit sa part du marché. Il a avalisé samedi soir le retrait du projet de restructuration à Bellinzone. Du côté des grévistes, la base sera consultée lundi.

CFF Cargo – la division transport de marchandises des CFF – a annoncé début mars des pertes de 190 millions de francs pour 2007. Pour rétablir la situation, l'entreprise a annoncé diverses mesures d'assainissements, dont la suppression de 401 emplois. La réaction a été particulièrement vive à Bellinzone, où 249 places de travail sont en jeu.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article