Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Chambre haute: la lutte se resserre à Zurich

(Keystone)

Coup de théâtre dans la course au Conseil des Etats zurichois. La socialiste Chantal Galladé a finalement décidé vendredi de jeter l'éponge face à la concurrence de la Verte libérale Verena Diener.

Au second tour, le duel pour le deuxième siège opposera donc cette dernière au président démissionnaire nationaliste de l'UDC Ueli Maurer.

Le bras de fer entre socialistes et Verts libéraux zurichois, qui dure depuis dimanche soir, se termine donc par le retrait des premiers.

Mercredi, les deux partis n'avaient pas pu s'accorder sur une candidature unique, réclamée par le Parti démocrate-chrétien (PDC / centre droit) et le Parti Evangélique (PEV / centre). Face à la double candidature PS/Verts libéraux, les deux partis du centre ont finalement décidé de soutenir Verena Diener.

Au premier tour, la député socialiste Chantal Galladé avait devancé de 10'000 voix l'ancienne ministre zurichoise Verena Diener.

Mais toutes deux s'étaient placées derrière Ueli Maurer, qui a toutefois lui aussi manqué la majorité absolue. Seul le député radical (PRD / droite) Felix Gutzwiller avait été élu.

Une décision raisonnable

«Après avoir appris ce matin que Verena Diener maintenait sa candidature, je me suis dit qu'il était désormais temps de prendre une décision politiquement raisonnable», a expliqué vendredi à Zurich la conseillère nationale Chantal Galladé.

«Des luttes politiques pour le pouvoir n'ont plus leur place et ne nous auraient rien apporté», a-t-elle ajouté.

Chantal Galladé s'est dit un peu déçue de l'attitude de Verena Diener et des Verts libéraux, qui n'ont pas suffisamment pris en compte son score de dimanche dans leur analyse.

Elle a toutefois enjoint les électeurs socialistes à soutenir la candidature de la Verte libérale. Le Parti socialiste zurichois en a fait de même.

Suspense à Neuchâtel, Vaud et au Tessin

A Neuchâtel, la droite a désigné un prétendant unique pour tenter d'en finir avec la double représentation socialiste du canton à la Chambre haute. Didier Burkhalter sera seul à affronter les deux candidats du PS au 2e tour le 11 novembre.

Le député radical sera opposé aux deux sortants socialistes Gisèle Ory et Pierre Bonhôte.

Dans le canton de Vaud, la gauche réalise ce qu'elle n'a pas fait au premier tour: un ticket commun entre Géraldine Savary (PS) et Luc Recordon (Verts) pour affronter le duo bourgeois Charles Favre (PRD) et Guy Parmelin (UDC).

A St-Gall, trois candidats sont en course pour un 2e tour. Tous sont issus des rangs bourgeois: Toni Brunner (UDC), Eugen David (PDC) et Erika Forster (PRD).

Au Tessin enfin, la réélection du sénateur radical Dick Marty semble assurée mais le duel sera serré entre le démocrate-chrétien Filippo Lombardi et le socialiste Franco Cavalli, séparés par seulement 445 voix lors du premier tour. Tous trois seront présents au 2e tour.

swissinfo et les agences

Second tour

Cinq cantons sont tenus d'organiser un second tour électoral pour les élections au Conseil de Etats (Chambre haute du Parlement):

11 novembre: Neuchâtel et Vaud (chacun 2 sièges)
18 novembre: Tessin (2 sièges)
25 novembre: Zurich (1 siège) et Saint-Gall (2 sièges).

Fin de l'infobox

Pas de majorité absolue

Lors du second tour des élections au Conseil des Etats, le scrutin ne se joue plus selon la règle de la majorité absolue. Au second tour, celui qui reçoit le plus de voix est élu.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.