Chanvre valaisan bloqué à la douane française

Bernard Rappaz, au milieu de ses plantes de chanvre. swissinfo.ch

Bernard Rappaz voulait l'exposer au Salon de l'agriculture à Paris. Mais tout son matériel a été bloqué à la douane française pour y être analysé. Le chantre du chanvre valaisan réclame des dommages et intérêt.

Ce contenu a été publié le 25 février 2001 - 23:42

Bernard Rappaz a tout de même tenu son stand au Salon de l'agriculture qui a fermé ses portes dimanche. «Nous avons exposé des produits que nous avions en stock dans notre magasin à Paris», a déclaré le Valaisan.

L'avocat de M. Rappaz avait pourtant envoyé aux douanes la copie des résultats d'analyse de l'Office fédéral de la santé publique, qui prouvent que ces produits ne contiennent pas plus de 0,3 % de THC. Mais ces tests ne sont pas jugés valables, car la Suisse ne fait pas partie de l'Europe.

Les premiers produits, qui ont reçu le feu vert des laboratoires français, ont été libérés vendredi. Par l'intermédiaire de son avocat, Bernard Rappaz, réclame 75 000 francs de dommages et intérêts à la France pour le manque à gagner.

Le chantre du chanvre valaisan est sous le coup d'une décision de justice en Suisse. Il risque une peine de prison de 16 mois de prison ferme pour trafic de substance illicite. Débouté par le Tribunal fédéral, il a porté son cas devant la Cour européenne des droits de l'Homme.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article