Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Chopin et Schubert éclairent Lausanne sous la pluie

Elizabeth Sombart, en répétition générale, vendredi, à la Salle Paderewski de Lausanne.

(swissinfo.ch)

A l'occasion de la sortie de son nouvel album-CD, la pianiste morgienne Elizabeth Sombart a fait revivre Franz Schubert et Frédéric Chopin, vendredi soir, en la Salle Paderewski du Casino de Montbenon. Concert envoûtant.

Un immense piano noir, une grande dame en blanc, au milieu d'une scène en gris dégradés. Aucun jeu de lumière, sinon celui de la musique qui, très vite, habite la scène et envahit la salle Paderewski tout entière.

Elizabeth Sombart débute dans son concert par la Sonate en si bémol majeur en quatre mouvements de Franz Schubert. Et elle termine son récital avec le Klavierstück en mi bémol majeur de ce même Schubert.

Ces deux pièces maîtresses constituent, en effet, la substantifique moelle de son nouvel album-CD éponyme: Elizabeth Sombart - Schubert.

Mais, entre ces deux titres, sont venus s'intercaler, en concert, deux pièces de Frédéric Chopin. Ses Nocturnes en do dièse mineur et sa Balade en sol mineur.

Autant Franz Schubert nous invite à méditer, autant Frédéric Chopin nous pousse à nous exalter. A donner libre cours à toute la palette de nos sentiments.

La pianiste a joué sans partition. Tout était inscrit en son for intérieur. Les yeux fermés tout au long du récital, elle n'a souri qu'en fin de concert, laissant éclater sa joie, en compagnie de deux de ses étudiantes, une Noire et une Blanche (à l'image des touches du clavier), montées sur scène pour lui offrir des fleurs.

Et c'est vrai que tout est dans la respiration chez Elizabeth Sombart. Chaque note, chaque accord rejaillissent et résonnent avec d'autant plus de saveur qu'ils ont été profondément intériorisés par l'interprète.

En outre, il est étonnant de s'apercevoir que les variations et les modulations d'Elizabeth Sombart sont beaucoup plus manifestes, et donc plus intensément ressenties, en concert que sur le compact-disque.

Le récital était gratuit. Aussi, une collecte fut organisée à la sortie en faveur de la Fondation Résonnance. Une institution qui a pour principaux buts de prodiguer l'enseignement musical gratuitement et de diffuser la musique classique là où elle n'est que peu connue ou peu accessible (les prisons, les maisons pour personnes âgées, les orphelinats).

Oui, vendredi soir, Elizabeth Sombart a manifestement bouleversé son auditoire. Le public est ressorti comme transporté. Cet état pouvait se lire sur les visages de la plupart. «C'est merveilleux quand la musique peut élever l'âme", nous a confié la concertiste au sortir de son récital.

Le regretté violoniste de génie, Yehudi Menuhin, aimait à dire de la concertiste-pianiste: «Elizabeth Sombart révèle le trésor d'une expérience musicale qui n'a voulu choisir que les émotions et les pensées propices à l'élévation divine de l'existence humaine».

Emmanuel Manzi

Commande du nouveau CD d'Elizabeth Sombart auprès de la Fondation Résonnance: tél.: (021) 801.71.07 ou fax: (021) 801.69.49.

×