Christoph Blocher veut rendre attractif Ems Chemie

Christoph Blocher avec sa fille Magdalena Martullo, vice-présidente d'Ems Chemie, lors de la conférence de presse à Zurich. Keystone

La société dirigée par le tribun zurichois va introduire une action unique et confirme son recentrage sur les polymères.

Ce contenu a été publié le 08 janvier 2003 - 19:35

Le groupe cherche ainsi à attirer les grâces des investisseurs. Les modalités de l'opération seront connues en août prochain.

Christoph Blocher a tranché. Ems Chemie restera cotée sur le marché suisse et la structure de son capital sera modifiée de façon à rendre le titre plus attractif pour les investisseurs.

C'est, en substance, ce qui ressort de la conférence de presse donnée mercredi à Zurich par Christoph Blocher.

Confronté à la baisse constante du cours d'Ems Chemie depuis le milieu de l'année 2000, le directeur exécutif a pris les mesures qu'il estime nécessaires pour assurer la pérennité de son entreprise.

Une action, une voix

En introduisant une action unique tout d'abord. L'opération se déroulera lors de l'assemblée générale d'Ems Chemie qui aura lieu le 16 août prochain.

Parallèlement, les actions au porteur seront divisées dans un rapport de 1:50 et les nominatives de 1:10.

Cette mesure permettra de distribuer davantage de titres Ems Chemie dans le public de façon à faire progresser les volumes d'échanges quotidiens qui ont lieu sur les marchés. On en dénombre aujourd'hui que 85, en moyenne.

Une liquidité aussi faible empêche les caisses de pension et les fonds de placement de se porter acquéreurs de la valeur, ce qui réduit d'autant l'assise financière de la société.

Vers davantage de transparence

Au terme de l'opération, Christoph Blocher détiendra 72% des voix, contre 87% à l'heure actuelle.

Dans un deuxième temps, qui se résume pour l'instant à un laconique «une fois que le marché se sera amélioré», Ems Chemie se propose de vendre une nouvelle tranche de titres sur le marché.

La participation de Christoph Blocher se réduirait alors à 50,1% du capital. Et ce dernier n'exclut pas de céder le contrôle du groupe en cas de besoin de financement accru.

Un signal positif

«C'est un signal positif pour les investisseurs mais on ne peut en dire plus tant que les modalités financières de l'opération ne seront pas connues», estime Youri Vorobiev, analyste de la banque Ferrier Lullin à Genève.

A l'heure actuelle, la capitalisation boursière d'Ems Chemie se monte à 2,7 milliards de francs, dont 750 millions seulement sont aux mains des investisseurs. Ces derniers ne possèdent que 28% du capital et 13% des droits de vote.

Stratégie confirmée

Disposant d'un bilan solide et d'un taux de fonds propres estimé entre 40% et 60%, Ems Chemie entend à l'avenir se concentrer davantage sur le secteur des polymères. Cette activité génère déjà les trois-quarts du chiffre d'affaires net de la société.

Et la direction entend renforcer sa position sur ce secteur. A cet effet, elle n'exclut pas l'acquisition d'une ou deux sociétés sous-évaluées tout en soulignant le rôle important que jouera la croissance interne.

L'optimisme reste de mise

Malgré la morosité de la conjoncture actuelle, la société reste positive en raison notamment de la forte croissance du marché automobile chinois.

Le groupe n'entend pas se défaire de ses activités dans les secteurs de l'ingénierie et des spécialités chimiques. Mais des ventes ne sont pas exclues pour autant.

C'est du moins une option que Magdalena Martullo, fille de Christoph Blocher et vice-présidente du conseil d'administration d'Ems Chemie, n'a pas exclue.

swissinfo, Jean-Didier Revoin

Faits

Il y a un an, Christoph Blocher annonçait son intention de revoir la stratégie et la structure financière de son groupe.
Ems Chemie a annoncé ce mercredi le passage à l'action unique, un splitting d'actions et la réduction de la participation de Christoph Blocher au capital de la société.
Le 16 août, les modalités financières de l'opération seront connues.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article