Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Ciba anticipe une amélioration pour 2004

Le patron de Ciba Armin Meyer (à droite) et le chef des finances Michael Jacobi lors de la présentation des résultats 2003 mardi à Zurich.

(Keystone)

Ciba Spécialités Chimiques (SC) accuse une baisse de son bénéfice net et de ses ventes en 2003.

Un recul qui ne devrait toutefois pas se reproduire cette année, la société faisant état d'un optimisme modéré.

En 2003, le chiffre d'affaires de l'entreprise a reculé de 6%, à 6,646 milliards de francs. L'affaiblissement des performances s'est davantage fait sentir au niveau de la rentabilité opérationnelle.

Le résultat d'exploitation a ainsi chuté de 28% par rapport à 2002, pour s'établir à 571 millions de francs. Une conséquence, notamment, d'une évolution défavorable des taux de change.

Malgré cela, la société prévoit de proposer à ses actionnaires un versement inchangé de 3 francs par action, sous forme de réduction de valeur nominale.

Pour la période sous revue, le bénéfice avant impôts, intérêts, dépréciations et amortissements (EBITDA) s'est inscrit en baisse à 937 millions, contre 1,173 milliard de francs en 2002.

Grâce à un free cash-flow de 728 millions, Ciba a réussi à réduire son endettement net de 28% à 1,049 milliard, alors qu'il s'élevait à 1,463 milliard il y a un an.

Croissance à développer

«Nous n'avons pas de signes qui nous laissent croire que la conjoncture économique va s'améliorer de manière durable, a indiqué mardi Armin Meyer, patron de Ciba, lors d'une conférence de presse à Zurich.

Pourtant, la société mettra particulièrement l'accent sur sa croissance. C’est ainsi que des capacités supplémentaires vont être créées en Asie.

«Ce continent représente en effet un marché en croissance», a ajouté le directeur exécutif. Le marché chinois, à lui seul, a connu une progression de 15% en 2003 tandis que 28% de la croissance du groupe suisse provient du continent asiatique.

Une performance qui découle de la restructuration que le groupe met en place depuis trois ans. Elle s’est notamment traduite par la suppression de 1500 emplois au sein de la société dont la gamme de produits va des teintures pour CD aux pigments rouges des voitures Ferrari.

Rachat d'actions

Malgré le renforcement de la structure du bilan, le montant total des dettes s'élève encore à 3,446 milliards de francs. Un chiffre dont l’ampleur a souvent inquiété la communauté des investisseurs.

Un élément qui n’inquiète pas Michael Jacobi outre mesure. Le directeur financier de Ciba SC estime en effet que le groupe pourra se permettre les acquisitions annoncées. La rentabilité des candidats à une reprise reste cependant une condition incontournable, a fait savoir l’intéressé.

Ciba SC a d’autre part racheté l'an passé pour 142 millions de ses propres actions. La plus grande partie de ce rachat (117 millions) s'est effectuée sur une seconde ligne de négoce à la Bourse suisse.

Lors de l'assemblée générale, il sera proposé de réduire le capital-actions par destruction des titres acquis sur cette ligne. Une proposition qui confirme la décision prise en août dernier.

Ciba avait en effet annoncé le rachat de jusqu'à 7'213’011 de ses propres actions, en vue de réduire son capital-actions de 10% au maximum.

swissinfo et les agences

Faits

Résultats 2003:
Chiffre d’affaires de 6,6 milliards de francs (- 6%)
Résultat d’exploitation de 571 millions (- 28%)
Bénéfice avant impôts et amortissements de 937 millions
Endettement 1,049 milliards (- 28%)

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×