Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Coûts de l'assurance maladie: Denner propose un remède de cheval

Avec l'initiative Denner, les assurances rembourseraient au maximum 250 francs par jour pour les soins hospitaliers.

(Keystone)

Comme chaque automne, les primes des assurances maladie prennent l´ascenseur. C´est dans ce contexte que le peuple se prononcera sur la solution de Denner pour baisser les coûts de la santé, une solution qui propose un changement radical de système.

Le distributeur Denner veut purement et simplement abolir l’assurance maladie obligatoire, jugée trop étendue et trop coûteuse. L’obligation de s’assurer ne devrait plus subsister que pour les frais hospitaliers.

L’assurance n’ayant plus à prendre en charge les rhumes et autres grippes, chaque citoyen pourrait être assuré contre les risques médicaux majeurs nécessitant une hospitalisation, moyennant une prime mensuelle de quelque 60 francs.

Quant aux frais de médecine ambulatoire, jugés peu onéreux, Denner estime qu’une majorité de la population peut les supporter. Néanmoins, chacun resterait libre de s’assurer pour les traitements ambulatoires auprès de l'assurance maladie, voire conclure une assurance complémentaire auprès d’une compagnie privée, ce qui lui coûterait certainement moins cher que dans le système actuel.

Denner souhaite aussi responsabiliser les cantons. En cas d’hospitalisation d’un assuré en division commune, ceux-ci recevraient des assurances une indemnité de 250 francs par jour. Cette somme financerait l’ensemble des prestations fournies par l’hôpital. Cette indemnité étant fixe, les cantons auraient pour tâche de maîtriser les besoins financiers partiellement incontrôlés des hôpitaux. Ils auraient également la charge de garantir un nombre de lits répondant aux besoins.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette initiative de Denner se heurte à une véritable levée de boucliers. Le Conseil fédéral demande au peuple de la refuser. Et l’avis du gouvernement est très largement partagé par la classe politique tout entière.

Pour les parlementaires, cette initiative est irréaliste. Non seulement elle mettrait en péril la solidarité instaurée par la Loi sur l’assurance maladie, mais elle causerait aussi la ruine des finances publiques. Les gens n’étant plus assurés pour les traitements ambulatoires, ils se feraient systématiquement soigner en milieu hospitalier, ce qui ferait exploser les coûts. Or, avec un remboursement maximal de 250 francs par jour de la part des assurances, ce serait finalement aux pouvoirs publics de payer la facture.

Le seul parlementaire à soutenir cette initiative est Flavio Maspoli, de la Ligue des Tessinois. Cette initiative permettrait de se débarrasser de la Loi sur l’assurance maladie, qui, selon lui, est à l’origine de la hausse constante des primes. Par ailleurs, engager la responsabilité des cantons face aux coûts hospitaliers serait une bonne chose.

Denner apporte sa solution face à la hausse des primes, un problème dont on ne peut nier l’existence. Mais, une nouvelle fois, la position du distributeur zurichois peut paraître excessive. Sauf coup de théâtre bien improbable, le peuple rejettera cette initiative comme il l’a fait jusqu’à présent avec toutes les propositions de Denner.

Olivier Pauchard


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×